Parce que la confection d’un seul jeans nécessite des centaines de litres d’eau, des pesticides, des colorants, des détergents et beaucoup de transport, l’impact environnemental de cette populaire pièce de vêtement est énorme.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Dans un souci de réduire cette empreinte écologique, le détaillant montréalais Frank And Oak lance un assortiment de jeans pour hommes et pour femmes conçus à l’aide du procédé de denim circulaire, qui permet de donner une seconde vie à de vieux jeans.

« Les jeans récupérés sont soumis à un recycleur de tissus afin d’être transformés en fibres recyclées, explique le détaillant dans son communiqué. Une fois les impuretés éliminées, les fibres recyclées sont mélangées à de nouvelles fibres assurant ainsi l’intégrité et la durabilité de la structure dans laquelle le denim sera tissé. »

Ce procédé n’est toutefois pas une panacée, puisque seulement 10 % de fibres recyclées entrent dans la fabrication de ce denim, le reste étant composé de coton et d’élasthane.

« Il est en fait pratiquement impossible d’atteindre un pourcentage plus élevé, car cela compromettrait l’intégrité structurelle du tissu, le rendant moins durable et résistant », a précisé Ann-Julie Villeneuve, spécialiste des relations publiques chez Frank And Oak.

Consultez le site de Frank And Oak : https://www.frankandoak.com/fr/sustainable-denim