Le célèbre calendrier des pompiers est arrivé avec, en plus de la classique version osée, une édition spéciale qui rend hommage aux intervenants d’urgence et aux travailleurs essentiels, en raison de la pandémie. Aux côtés des pompiers, on y retrouve une infirmière, un chirurgien plastique, un policier de la Sûreté du Québec et un paramédical.

Olivia Lévy
Olivia Lévy La Presse

Cette édition spéciale du calendrier est moins osée, car il n’y a pas de pompiers torse nu. « Pour les irréductibles, une version sexy est offerte sur le web. Nos pompiers sexy sont là, et on reviendra à notre édition classique l’année prochaine », explique Marie-Josée Chalifour, chargée de projets aux communications à la Fondation des pompiers du Québec (FPQ).

  • Éloi Carrier, pompier. Cette photo est dans la version sexy du calendrier, offerte en ligne.

    PHOTO SEAN MOLLITT, FOTAU.COM, FOURNIE PAR LA FPQ

    Éloi Carrier, pompier. Cette photo est dans la version sexy du calendrier, offerte en ligne.

  • Claude Janelle, pompier. Cette photo est dans la version sexy du calendrier, offerte en ligne.

    PHOTO SEAN MOLLITT, FOTAU.COM, FOURNIE PAR LA FPQ

    Claude Janelle, pompier. Cette photo est dans la version sexy du calendrier, offerte en ligne.

  • Éloi Carrier, pompier

    PHOTO SEAN MOLLITT, FOTAU.COM, FOURNIE PAR LA FPQ

    Éloi Carrier, pompier

  • Mylène Boily, infirmière et directrice des services santé chez l’agence de recrutement et de placement Flexe

    PHOTO SEAN MOLLITT, FOTAU.COM, FOURNIE PAR LA FPQ

    Mylène Boily, infirmière et directrice des services santé chez l’agence de recrutement et de placement Flexe

  • Ali Izadpanah, chirurgien plastique, directeur du service des grands brûlés au CHUM et professeur adjoint de clinique à l’Université de Montréal

    PHOTO SEAN MOLLITT, FOTAU.COM, FOURNIE PAR LA FPQ

    Ali Izadpanah, chirurgien plastique, directeur du service des grands brûlés au CHUM et professeur adjoint de clinique à l’Université de Montréal

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On souhaite remercier tous les intervenants d’urgence qui ont redoublé d’ardeur pour faire face à la pandémie. On ne voulait pas les faire poser de manière osée », dit-elle. Cette dernière précise que 15 000 calendriers sont vendus chaque année. Dans les meilleures années, c’était de 25 000 à 30 000 exemplaires. « C’est pour la bonne cause. On est la seule fondation qui a pour mission d’aider les grands brûlés, alors c’est important. »

Depuis 22 ans

Le célèbre calendrier des pompiers existe depuis 22 ans. « C’est devenu une tradition, explique Marie-Josée Chalifour. L’idée vient des États-Unis, où dans certains services d’incendie américains, il est indiqué à l’embauche que vous allez devoir faire ce calendrier ! »

Le calendrier, créé par la Fondation des pompiers du Québec, sert de collecte de fonds pour les grands brûlés. À ce jour, 1 450 000 $ ont été amassés seulement avec la vente du calendrier. Depuis la création de la fondation, près de 18 millions de dollars ont été versés pour aider les victimes et leur famille ainsi que soutenir la recherche et l’achat d’équipements spécialisés.

Le calendrier est offert dès maintenant en ligne et dans les succursales Jean Coutu.

Consultez le site de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés