Les jeunes ont été particulièrement malmenés par la pandémie. On le sait. On l’a dit. Et répété. Or, c’est une chose de le savoir, une toute autre de l’entendre. Surtout : de les entendre.

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

Génération COVID, diffusé ce vendredi soir sur les ondes de Noovo, donne enfin le micro à tous ces élèves du primaire et du secondaire privés d’école, d’amis, bref de vie, depuis un an maintenant, très exactement.

« Ça a fait fois 1000 à mon anxiété », « ça ne finira jamais », « la COVID-19 a détruit une partie de notre adolescence » : disons que leurs mots pour parler de cette année « perdue » sont forts, et surtout criants de vérité. « Quoi qu’on fasse… c’est long ! »

C’est à Ludivine Reding qu’on a confié le mandat de les interroger, mandat relevé avec une empathie manifeste et surtout communicative. « Comment t’as réagi ? », « parle-moi de ta vie avant ? », « c’est quoi le plus difficile ? » L’actrice, bien connue pour son personnage de Fannie dans Fugueuse, pose ici les questions qui s’imposent.

PHOTO ARIANNE BERGERON ©PENGUIN 2020, FOURNIE PAR BELL MÉDIA

Alyssa Lauzon et Ludivine Reding

D’ailleurs, elle n’a pas hésité une seconde à se lancer dans le projet. « Depuis le début de la pandémie, j’ai vraiment une pensée spéciale pour ces jeunes-là, a-t-elle confié en entrevue plus tôt cette semaine. Je trouvais qu’on ne les entendait pas assez parler, comment eux vivaient ça. » Il faut dire que ces années charnières ne lui sont pas si lointaines.

Cela fait sept ans que j’ai fini mon secondaire. Mon adolescence, c’est tellement une belle partie de ma vie, je ne peux même pas imaginer ce qu’ils vivent.

Ludivine Reding

Pendant une heure, le documentaire, réalisé par Marie-Julie Parent, braque donc la caméra sur cinq jeunes (du primaire et du secondaire), leurs familles, quelques amis, enseignants et intervenants. Les commentaires se suivent et se ressemblent : « ces jeunes-là sont en train de tomber un à un », dira l’une, « ça ne se peut pas de [leur] demander de performer », dira une autre. Sans parler de cette entraîneuse, qui verra si juste en lançant : « ils sont tannés d’entendre : lâche pas ! » Et comment.

Tous les grands bouleversements de la dernière année sont abordés : la fin du sport, de la musique, de l’école, bien sûr, l’imposition des fameux deux mètres, l’interdiction de se rassembler (entre amis, mais aussi en famille), enjeux de santé mentale en sus. Des enjeux de taille, faut-il le rappeler : un jeune sur deux rapporte désormais des symptômes d’anxiété généralisée ou de dépression majeure. Les ordonnances d’antidépresseurs ont monté en flèche. « Du jamais-vu », commentera à ce sujet une pédiatre.

« Ce n’est vraiment pas facile ce qu’ils vivent, poursuit Ludivine Reding. Mais je trouve qu’ils parlent avec tellement de maturité […], ils sont super résilients […], ils m’impressionnent. »

La jeune femme avoue que certains aspects de leur quotidien ici bouleversé lui avaient jusqu’ici échappé. « Je ne savais pas nécessairement, illustre-t-elle, qu’ils avaient six heures de cours en ligne, puis des travaux à faire en ligne, avant de voir leurs amis en ligne ! Tout ce temps devant un écran, la motivation doit en prendre un coup ! » Cela étant dit, « ils vont quand même bien, insiste-t-elle, ils sont très forts, très résilients ».

On le leur souhaite.

Génération COVID, une production d’Attraction images, en collaboration avec Bell Média, est diffusé le vendredi 12 mars à 19 h, sur les ondes de Noovo.

Consultez le site de Noovo