(Paris) « Un quart de siècle pour la visibilité homosexuelle » : le magazine LGBT Têtu fête mercredi son 25e anniversaire, avec un numéro spécial avec « l’icône » Mylène Farmer en couverture, mais aussi une entrevue de François Hollande qui revient sur le mariage pour tous.

Agence France-Presse

« Au départ, en 1995, Têtu, c’était un peu comme Radio Londres. C’était le seul média qui parlait vraiment des questions homosexuelles », dit à l’AFP son directeur de la rédaction Romain Burrel. « Il n’y avait alors pas encore la trithérapie contre le VIH, le Pacs n’avait pas encore été voté, et on était loin du mariage pour tous. Autant de combats que ce magazine a portés. En 25 ans, la société a énormément changé » pour les LGBT, explique-t-il.

Mais dans ce numéro anniversaire, Têtu énumère aussi « les combats qui restent à mener », parmi lesquels la PMA pour les couples de femmes. « Si Emmanuel Macron avait dû tirer une leçon de notre expérience, c’eut été de faire voter la PMA dès le début de son mandat », dit à ce sujet l’ex-président François Hollande.

Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, fait son « coming-out » médiatique et annonce être gai. Il promet d’aller en Pologne « au début de l’année prochaine » dans une zone déclarée « sans-LGBT » et d’aller « soutenir une des associations qui défendent le droit à l’avortement ».

En Une du magazine, lancé en 1995 par Pierre Bergé, homme d’affaires et compagnon d’Yves Saint-Laurent : Mylène Farmer, « la plus grande icône gaie française », photographiée par Jean-Baptiste Mondino. Le journal « engagé » publie également des entrevues de la chanteuse Aya Nakamura, du chanteur Bilal Hassani, de l’écrivaine Virginie Despentes, etc.

Têtu, lancé il y a 25 ans, a connu plusieurs années d’incertitudes avant d’être relancé avec succès en 2018 en étant repris par une équipe d’investisseurs. Le magazine, devenu trimestriel, a depuis diversifié ses activités, avec notamment un festival de musique et une chaîne YouTube.