(Tokyo) Une université au Japon a récemment décerné une très sérieuse maîtrise d’études sur les ninjas à l’un de ses étudiants, une première dans l’archipel.

Agence France-Presse

Genichi Mitsuhashi, 45 ans, a suivi un cursus de deux ans à l’Université de Mie, région considérée comme le berceau historique des ninjas, mercenaires et espions du Japon féodal, par ailleurs experts en arts martiaux.

Au-delà d’études historiques, son diplôme comprenait aussi un volet pratique, que M. Mitsuhashi a pris à cœur.

« J’ai appris que les ninjas travaillaient comme paysans le matin et s’entraînaient en arts martiaux le soir », a-t-il expliqué à l’AFP.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

« J’ai appris que les ninjas travaillaient comme paysans le matin et s’entraînaient en arts martiaux le soir », a-t-il expliqué.

L’étudiant a donc cultivé des légumes et pratiqué des techniques d’arts martiaux, en plus d’étudier l’histoire des ninjas sur les bancs de l’université.

Aubergiste de métier, M. Mitsuhashi pratique par ailleurs le kung-fu ainsi que le shorinji kempo, un art martial nippon, et il enseigne lui-même des techniques de combat de ninja dans son propre dojo.

Le zèle de M. Mitsuhashi à étudier les ninjas a ébahi ses propres professeurs.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’engage à ce point là », a confié à l’AFP Yuji Yamada, professeur d’histoire responsable du centre d’études sur les ninjas de l’université de Mie, créé en 2017.

« Nous accueillons environ trois étudiants chaque année [...]. Nous avons beaucoup de sollicitations de l’étranger, mais je dois insister sur un point : c’est un enseignement sur les ninjas, pas pour en devenir un », a-t-il souligné.