Elle a plus de 75 000 abonnés sur l'ensemble de ses réseaux sociaux et 3 millions de vues sur YouTube. Eve Martel, blogueuse et youtubeuse, lance son livre Tellement swell - Petit guide pour transformer sa vie en douceur, dans lequel elle donne des conseils afin d'avoir une vie plus épanouie.

OLIVIA LÉVY LA PRESSE

D'emblée, au cours de notre rencontre, on s'amuse avec elle en lui demandant : « Tu es une youtubeuse de 48 ans ? » « Oui, mais je n'essaye pas d'être cool ou jeune ! Je reste qui je suis, dit-elle. On me prend un peu pour la grande soeur ou la maman du web, ce qui me va très bien, car je suis célibataire et sans enfants. C'est différent, car sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup de mamans, ou alors des gens plus jeunes. »

De nature curieuse et intéressée par la nouveauté, elle s'est rapidement intégrée à cet univers. « Je blogue depuis environ dix ans et je suis sur YouTube depuis quatre ans. Je suis assez calme dans mes vidéos. Mon public, c'est surtout des femmes qui ont entre 25 et 45 ans, qui aiment parler de décoration, de voyages, de bien-être. Les gens passent un bon moment en me regardant sur YouTube. C'est ce qu'ils me disent, car on a une relation très complice avec tous ceux et celles qui nous regardent. »

Faire sa place

Originaire de Québec, Eve Martel habite à Montréal depuis 1993. Elle a travaillé pendant près de 20 ans dans le domaine de la publicité, dans des agences comme Publicis et Sid Lee. « Il y a deux ans, j'ai décidé de quitter mon poste chez Sid Lee pour me lancer à mon compte et me consacrer à mes propres plateformes », explique-t-elle.

« J'avais vraiment envie de faire autre chose. C'est bien de prendre des risques, mais vous savez, ne pas bouger est un risque aussi, car en pub, il n'y a jamais rien de garanti ! »

À titre de publicitaire, elle avait vu le phénomène des youtubeurs arriver il y a quelques années. « En 2015, nous étions allés en Californie à VidCon, un festival qui réunit toute l'industrie des créateurs vidéo et multiplateformes, et c'est gigantesque. »

La blogueuse fait partie du studio Le Slingshot, qui conseille et représente dans ses activités des youtubeurs comme Emma Verde, Fred Bastien, Cynthia Dulude et Alexandra Larouche. 

Arrive-t-elle à vivre de sa nouvelle passion ? « Oui, c'est toujours la question qui revient, mais c'est normal, car ce sont de nouveaux métiers, avoue-t-elle. Il faut avoir différentes sources de revenus. Je suis chroniqueuse web, je fais de la rédaction, des conférences, je collabore avec des marques, j'ai des revenus publicitaires, c'est ce qui fait qu'il n'y a pas deux journées pareilles ! »

S'arrêter pour mieux avancer

Selon Eve Martel, tout le monde peut faire sa place sur l'internet, pourvu que la personne soit intéressante, utile et divertissante. « Être utile, c'est la chose la plus importante à mes yeux et c'est le plus gratifiant. J'ai envie d'aider les autres dans leur vie. C'est ce qui me motive dans mes choix de contenu. »

Alors que la société a un rythme de vie effréné, elle estime qu'on ne prend pas assez le temps de s'arrêter, alors que c'est pourtant essentiel. « Il faut prendre soin de soi pour pouvoir aider les autres, car on se sent mieux, explique-t-elle. C'est dans l'air du temps de prendre soin de soi, mais les gens sont tellement stressés, je le vois bien. »

D'ailleurs, dans son livre Tellement swell, elle fait partager ses expériences et réflexions sur de multiples sujets : apprendre à mettre fin à des relations amicales qui sont négatives, tenir un journal alimentaire joyeux en parlant de choix plutôt que de privations, ou encore faire un bilan mensuel, qui peut faire un bien fou. « J'ai pris l'habitude de le faire. Je fais une introspection personnelle et professionnelle et je me demande ce qui m'apporte du bonheur, ce que j'ai trouvé difficile, ce que je peux améliorer, mon plus grand accomplissement du mois. C'est vraiment bien de faire ce bilan pour pouvoir aller de l'avant. »

Consultez le site d'Eve Martel.

Consultez la chaîne YouTube d'Eve Martel.