Un groupe d'experts auquel le ministère fédéral de la Santé a demandé d'étudier les effets de l'exposition au fluor recommande des mesures visant à mieux protéger les enfants contre les risques associés à cette substance chimique.

LA PRESSE CANADIENNE

Pendant des décennies, du fluorure a été ajouté à la pâte dentifrice et aux systèmes municipaux d'approvisionnement en eau potable pour aider à combattre la carie. On peut également en trouver des traces dans les préparations destinées aux nourrissons. Mais des recherches contestées relient l'exposition au fluor à l'apparition de taches sur les dents des enfants, ce qu'on appelle la fluorose dentaire.

Les experts craignent que les enfants n'absorbent trop de fluor. Ils recommandent donc que le gouvernement réduise la quantité de fluorure dans l'eau potable à 0,7 parties par million. Les normes actuelles autorisent une proportion allant de 0,8 ppm à 1 ppm. Les experts favorisent aussi l'utilisation de pâte dentifrice faible en fluorure chez les enfants, et suggèrent que les fabricants de préparations pour bébés réduisent la teneur en fluorure de leurs produits.

Dans un courriel adressé au journal Globe and Mail, Santé Canada indique que le ministère acceptera la recommandation de réduire la teneur en fluor de l'eau potable.

Au sujet de la pâte dentifrice, le résumé du groupe d'experts ne précise pas de concentration optimale en fluorure, mais un des experts a dit qu'il favoriserait, pour les enfants jusqu'à l'âge de 4 ans, une pâte dentifrice contenant environ la moitié du fluorure des pâtes dentifrices habituelles.

Il n'existe présentement aucune norme industrielle ou réglementaire quant à la teneur en fluor des préparations pour bébés.

Ces propositions ont été faites dans un rapport soumis au gouvernement fédéral en janvier 2007, mais rendu public discrètement, le mois dernier, dans un résumé affiché sur le site Internet du ministère fédéral de la Santé.