La Nasa a reporté tôt mercredi d'au moins 24 heures le lancement du satellite Glory destiné à mieux comprendre les effets du soleil et des aérosols sur le climat terrestre, a indiqué l'agence spatiale américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE



Une nouvelle tentative devrait avoir lieu jeudi 24 février à 05h09 HNE depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.

Glory doit être lancé par une fusée Taurus-XL 3110 à quatre étages construite par la firme Orbital Sciences Corporation.

Mercredi matin, durant les quinze dernières minutes du compte à rebours pour un lancement qui était prévu à 05h09 HNE, un signal anormal s'est produit dans une console de contrôle au sol de la fusée Taurus-XL.

L'origine et les conséquences potentielles de ce signal n'ont pas pu être entièrement élucidées à temps pour procéder au lancement. Il ne restait pas suffisamment de temps dans la fenêtre de tir (48 secondes) pour achever l'analyse, a expliqué la Nasa dans un communiqué diffusé sur son site internet.

Glory va également poursuivre les mesures de l'énergie solaire ou l'irradiance solaire, débutées il y a plus de trente ans.

Ces mesures sont indispensables pour répondre aux principales incertitudes concernant le changement climatique.

«Glory va aider les scientifiques à s'attaquer à l'une des grandes incertitudes dans les projections de changement climatique identifiée par le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (Giec), à savoir l'influence des aérosols dans l'équilibre thermique de notre planète», a récemment expliqué Michael Freilich, directeur de la division Science de la Terre de la Nasa.

Le satellite sera équipé de deux nouveaux instruments conçus pour décortiquer certains des éléments les plus complexes du système climatique terrestre.

Le premier est l'Aerosol Polarimetry Sensor, pour étudier les aérosols qui peuvent influencer le climat en absorbant ou en réfléchissant les rayons solaires et aussi en modifiant les nuages et les précipitations.

Le second instrument est l'Irradiance Monitor, qui mesure l'énergie solaire absorbée par la Terre.

Glory, qui sera placé sur une orbite basse (704 km d'altitude), rejoindra une flotte de satellites d'observation de la Terre appelés «Afternoon Constellation» ou «A-train».