Des personnalités nous racontent des moments marquants qu’elles ont vécus durant la période des Fêtes ou des rituels qu’elles pratiquent à cette occasion.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
Collaboration spéciale

Poursuivant une tradition amorcée à l’adolescence avec ses sœurs, Marcia Pilote s’offre chaque année une sortie cinéma le 25 décembre, profitant des salles pratiquement désertes. « La plupart du temps, j’y vais avec mes enfants durant l’après-midi et on est souvent seuls dans la salle, explique-t-elle. On se retrouve ensemble dans un contexte très féerique pour aller voir un film dans un contexte qui n’est pas un soir de semaine ou une fin de semaine comme les autres. C’est comme si le temps s’arrêtait avant la fin de l’année. »

Passionnée du septième art, l’animatrice, conférencière et écrivaine, qui a récemment publié les livres Rompre avec amour et Les cahiers de Marcia – S’aimer, passe deux heures dans une salle de cinéma comme d’autres visitent une église. « C’est une sorte de recueillement très profond et très émouvant pour moi. On se retrouve dans le noir pour aller voir un film qui génère en nous une réflexion, qui va nous toucher droit au cœur. On n’ira pas voir un film de Disney à Noël. On garde ça pour le reste de l’année. Le 25, on préfère sortir du divertissement et du tourbillon. »

Ressentant un grand besoin de calme durant cette période faste où on est très sollicité, elle apprécie les œuvres cinématographiques qui lui permettent de rentrer en elle-même.

Je me souviens d’avoir vu le film Joyeux Noël, qui raconte la trêve entre trois pays en guerre le jour de Noël. C’était extrêmement émouvant. Ça m’a fait réfléchir et je trouve que ça repart l’année de la bonne façon.

Marcia Pilote

De toute évidence, elle peut se permettre une sortie en plein 25 décembre parce qu’elle organise son temps des Fêtes de manière peu traditionnelle. « Chez nous, on fête Noël le 18 ou le 19 décembre pour libérer tout le monde les jours qui suivent. J’ai mes enfants en garde partagée. Une de mes filles a un party chez son père, chez moi, chez le père de son chum, chez la mère de son chum, dans la famille de la femme du père de son chum. Les familles recomposées, ça peut être ben compliqué. Alors on s’arrange pour simplifier ça un peu. »

Résultat : le 25 décembre est pratiquement toujours libre dans son agenda. « Pour moi, c’est une grosse journée de congé très peu stressante, sans rien à préparer. Je vais au cinéma et je passe du bon temps. »