(Madrid) Chaque Espagnol a dépensé en moyenne 68 euros pour participer cette année au loto de Noël, objet d’une passion nationale, dont les numéros gagnants ont été chantés à la télévision par des enfants dimanche.

Agence France-Presse

Les adeptes suivent avec ferveur chaque incident en lien avec le tirage, tels les sanglots irrépressibles d’une fillette s’étranglant d’émotion au moment de chanter un résultat sur la scène du Théâtre royal à Madrid, ou le commentaire d’une autre déclarant à la télévision : « Quand je chantais les 4 millions [du gros lot], mes jambes tremblaient ».

PHOTO JUAN MEDINA, REUTERS

Les Espagnols ont dépensé en 2019 plus de 2,9 milliards d’euros (4,2 milliards de dollars canadiens) pour tenter leur chance pour ce tirage de Noël, soit 3 % de plus qu’en 2018, a indiqué le président de l’entreprise publique de Loteries et Paris d’État, Jesus Huerta, à la télévision TVE.

« La loterie de Noël est une tradition qui nous unit depuis 1812 », avait auparavant fait valoir M. Huertas, en rappelant que les bénéfices encaissés par l’État (en billets et en impôts) sont réinvestis « dans la santé, l’éducation ou les services sociaux ».

PHOTO LLUIS GENE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Chaque Espagnol a dépensé en moyenne 68,48 euros (environ 100 dollars canadiens) pour y participer, selon une estimation de l’entreprise.

Sa popularité vient notamment du fait que les gains sont répartis très largement entre habitants d’un même quartier, d’une même famille ou d’un groupe de collègues, car chaque numéro de loterie est tiré en 165 « séries » de dix billets ou « dixièmes ».  

Le « Gordo », ou gros lot, répartit 4 millions d’euros pour une série, soit 400 000 euros par « dixième ».  

PHOTO JUAN MEDINA, REUTERS

À peine 20 minutes après le début du tirage dimanche matin, le numéro du « Gordo » était déjà sorti. Il a fait pleuvoir les millions dans différentes provinces, « à Tarragone, Salamanque, Alicante, Barcelone, Madrid, Murcie et Séville », a annoncé le service d’État.

Un seul bureau de loterie de la station balnéaire de Salou, en Catalogne (nord-est) aurait ainsi réparti 320 millions d’euros, selon TVE.