Il y a les livres pratiques pour la cuisine de tous les jours, qui nous dépannent à longueur d’année. Et il y a ceux « pour les grands jours », à feuilleter pour rêver, remplis d’« ultras » qui changeront — peut-être — un peu l’ordinaire de 2020. En voici trois à offrir aux gastronomes.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Ma petite pâtisserie

Du lundi au dimanche, Ma petite pâtisserie décline 180 recettes à préparer au gré du déroulement de la semaine et des envies : plus rapides à exécuter le lundi, époustouflantes le dimanche. Qu’on le dise tout de même, elles requièrent généralement un certain doigté – et accapareront à elles seules les 20 minutes top chrono consacrées à la préparation du souper les soirs de métro-boulot-école-devoirs-dodo. Cela dit, plusieurs étapes peuvent être préparées la veille. Et les recettes sont, sauf de rares exceptions, magnifiques. Pour ceux qui aiment — et ont le temps — que tous les jours soient des jours de fête.

Ma petite pâtisserie, de Christophe Felder et Camille Lesecq, Éditions de La Martinière

La charcuterie

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON D’ÉDITION

La charcuterie, 120 produits, 120 recettes

Évoquer la richesse des terroirs de France, c’est généralement évoquer la remarquable diversité de ses vins ou de ses fromages. Mais de ses viandes ? Trop peu. La charcuterie plaira aux amateurs de tout ce que l’Hexagone a de meilleur à offrir en produits carnés, de l’andouille au pâté en croûte en passant par le saucisson à l’ail et le classique foie gras de canard. Des produits pas faciles à trouver au Québec, qu’on pourra préparer (essayer, du moins) à la maison, avec un peu de savoir-faire et de patience.

La charcuterie, 120 produits, 120 recettes, de Guy Krenzer, Éditions de La Martinière 

Beaux et bons légumes

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON D’ÉDITION

Cuisiner la terre

Le livre Cuisiner la terre porte bien son nom. Comme une sortie au marché pendant les récoltes, cet ouvrage magnifique nous fait découvrir plus d’une centaine de légumes. Les épicuriens en apprécieront particulièrement les photos léchées et les 80 recettes toutes simples, qui mettent le produit bien en évidence dans l’assiette. Bien qu’il soit conçu d’abord pour un public européen, ce livre demeure pertinent pour un public québécois. Il met sans aucun doute la table pour une cuisine colorée, fraîche et inspirante.

Cuisiner la terre, de Gaël Orieux, Éditions de La Martinière