Le béton est toujours plus populaire comme comptoir pour la cuisine et la salle de bain. Les recherches ont permis de développer un nouveau béton à haute performance, plus résistant, composé non pas d'agrégats, mais de fibre de verre.

Publié le 18 mars 2011
Marie-France Léger LA PRESSE

Grâce à ce procédé, il est possible de rendre les comptoirs beaucoup plus minces qu'auparavant, sans risquer les microfissures.

Toutefois, la tendance demeure encore au look massif. Les gens aiment les comptoirs avec un profil large, de 1 pouce 3/4 à deux pouces. La compagnie Bétons Génial commercialise des comptoirs de béton minces, mais entourés d'une bavette épaisse, pour donner l'impression du massif. «Nous bourrons l'intérieur avec de la styromousse haute densité ce qui nous permet de nous adapter à tous les niveaux d'armoires ou de vanités, même s'ils sont un peu croches», explique Mme Geneviève Côté, PDG de la compagnie de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Aussi, les acheteurs n'ont plus besoin de solidifier ou modifier les armoires avant l'installation, puisque le produit est beaucoup plus léger.

Ce béton, le Ductal, se range dans les bétons à haute performance. Non seulement à cause de sa solidité, mais aussi de sa faible porosité. Contrairement aux bétons avec agrégats, il n'absorbe pas les aliments ou les produits huileux. Ce qui constitue un net avantage pour ceux qui ne veulent pas voir le béton se teinter et donc vieillir avec le temps. Le comptoir est livré avec un scellant parfaitement imperméable, de dire Mme Côté, et s'entretient facilement. Ce produit leur permet notamment de réaliser, sans aucun joint, des comptoirs de salle de bain avec lavabo double à 70 $ le pied carré, soit sensiblement le même prix que pour du granite.



Un béton très mince

Chez Atelier m3béton, une jeune compagnie de Montréal, les artisans Claudia et Guylain Croteau utilisent également ce nouveau béton léger et solide. Les architectes et les designers les encouragent à travailler avec une esthétique plus mince. Ils produisent donc des comptoirs et des îlots de 3/4 de pouce seulement. «L'idée, c'est de mettre juste ce dont on a besoin comme matière. On est capable de les faire en un morceau et visuellement, c'est très avantageux.» Elle précise que si l'armoire de cuisine fait 25 pouces, l'îlot peut facilement présenter un comptoir en porte-à-faux jusqu'à 36 pouces. Un pareil îlot, fait main, se détaille à 99 $ le pied carré.

Le béton est une matière qui vit, selon Claudia Croteau. «En cuisine, il y a tellement de choses qui peuvent arriver. Même avec un bon scellant à base d'eau et un béton moins poreux, le citron ou le vin peuvent teinter la matière. Il faut nettoyer le plus rapidement possible.» Pour elle, ces petites marques font la patine du béton.

Comptoir fait à la main en béton fibré ultra hautes performances Ductal