Source ID:; App Source:

Prédictions 2008: les couleurs à privilégier

Les roses perlés et grisés représentent bien 2008,... (Photo fournie par Benjamin Moore)

Agrandir

Les roses perlés et grisés représentent bien 2008, avec ici la couleur Sable du bord de mer.

Photo fournie par Benjamin Moore

Marie-France Léger
La Presse
L'atmosphère de boudoir parisien est évoquée grâce au... (Photo fournie par Laurentide pour Paint Café) - image 1.0

Agrandir

L'atmosphère de boudoir parisien est évoquée grâce au mauve grisé de la teinte Topiaire.

Photo fournie par Laurentide pour Paint Café

Pas facile de faire des prédictions aujourd'hui dans le domaine de la couleur. Cacophonie des tendances ou explosion des goûts individuels, il y a de tout pour tous sur le marché de la peinture. Mais ne reculant devant rien pour ses lecteurs, La Presse s'est efforcée de dégager des courants avec l'aide de trois spécialistes de la couleur.

 Mauve grisé ou vert alpage

 Josette Buisson

Directrice du marketing pour Société Laurentide

Directrice artistique de Paint Café

 Vous avez eu peur du violet baroque de la saison 2006-2007? Vous pouvez maintenant respirer. La nouvelle année nous arrive avec une opulence adoucie, sous le signe des vieux roses et des gris perlés. L'influence «boudoir parisien» souffle sur le monde de la décoration. Coloris romantiques, avec Topiaire ou Rhapsodie en bleu, ou encore émotions des années 60, avec un retour aux coloris marquants, tel le vert avocat. Ce sont les deux tendances les plus marquées de 2008, selon Josette Buisson, vice-présidente marketing de Société Laurentide.

Le fameux vert avocat, qui a tant fait jaser, revient ici sous une autre appellation: Alpage. La génération Y se fait un plaisir de participer à sa renaissance alors que les boomers la fuient comme la peste. «C'est une couleur de nostalgie, c'est la tendance récupération. Il y a un profond changement. On valorise ce qui a été. C'est quelque chose qu'elle (la génération Y) n'a pas vécu. Ce sont les valeurs des hippies», constate Josette Buisson. Le coloris Alpage se mariera à merveille avec le rouge ou le crème. Le brun chocolat, toujours omniprésent, est devenu un neutre naturel.

 Les consommateurs nord-américains délaissent de plus en plus le style campagnard au profit d'un style plus contemporain ou éclectique. Les rapports «secrets» des faiseurs de tendance font état d'un rééquilibrage des forces entre les différents courants, dit Mme Buisson. Le consommateur ne se réfugie plus automatiquement dans ce qu'il connaît mais opte pour le mélange des styles.

Bordeaux et gris apaisant

 Sophie Bergeron

Directrice de la couleur et du design, Benjamin Moore, marché de l'Est

 Les couleurs évoluent très lentement. En 2008, les neutres s'affirmeront encore plus dans des décors contemporains et modernes mais avec une dimension revitalisante et apaisante. «Ce qui change, c'est l'harmonie entre les teintes». Ainsi, le «Sable de bord de mer» est un rose sophistiqué se mariant, selon elle, très bien avec un «Crème givrée» qui lui donne plus de vie. Même le gris, jugé repoussant à une certaine époque, fait un doux retour avec la tonalité Escarpement.

 Certes, le mouvement écologique est de plus en plus fort mais, paradoxalement, Benjamin Moore n'a retenu qu'un seul vert, Fougère voilée, à utiliser en accent. On élargit plutôt la palette organique au-delà du vert avec des couleurs aux tons de terre, de sable, de roche, de lichen, de glaise et d'écorce. «À la même époque, il y a 10 ans, le vert était beaucoup moins profond, un peu plus joyeux et insouciant, comme le vert pré, avec son inspiration "aqua"».

 Le côté luxueux se déploie encore en 2008 mais avec un bémol sur les fioritures. «Opulence est synonyme de décor grandiose mais ça peut très bien s'agencer avec un mobilier traditionnel; c'est seulement la couleur qui vient jouer», signale Mme Bergeron. Ainsi, le rouge rosé (Pavot rouge) ou le violet foncé (Framboise noire) sont encore à l'honneur. Selon Sophie Bergeron, la trajectoire du rouge est très intéressante: le rouge de 2008, Pavot rouge, est légèrement influencé par le bordeaux. Comme si le rouge vin avait retrouvé sa place près de nous au fil du temps.Ciel d'encre et couleur peau

 Dominique Pépin

Chef de marque, Sico

 Dominique Pépin y tient mordicus. Même si les teintes très foncées ont du mal à se faire une place chez le consommateur, elle y croit. Et elle le voit. Pour elle, s'il faut parler de couleurs émergentes, elle tient au bleu encre, au violet profond, au charbon foncé. «J'ai fait repeindre un mur de mon chalet foncé et le peintre me regardait d'un drôle d'air. Mais le foncé, c'est très beau. C'est sûr que tout le monde ne peut pas vivre avec des murs entiers foncés mais juste quelques accents, c'est suffisant.»

 Le brun chocolat est apparu il y a deux ans et il couvre encore les murs comme les plafonds, mais dans une tonalité plus rouge en 2008, avec la teinte Yak. Toutes les couleurs très foncées sont à l'ordre du jour mais toujours dans des finis très mats. Les coloris Denim noir et Violet noir supportent très bien les moulures, les niches et les murs d'accent.

 Ce qui est plus nouveau, constate-t-elle, c'est la peinture pâle dans un décor pâle. Mobilier et accessoires compris. La recherche de la paix passe par des superpositions de pastels très doux, très discrets. «On recommence à apprivoiser le pastel», précise Mme Pépin. Les couleurs Thé au lait et Peau de daim pâle sont très représentatives de ce courant. L'image d'une table de salle à manger blanche sur un revêtement blanc, se détachant sur des murs d'un blanc coloré, n'est plus à exclure en 2008.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer