Deux salles de lavage dans la maison? Aux États-Unis, certains constructeurs commencent à offrir cette possibilité à leurs clients fortunés qui se font bâtir d'immenses demeures.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau LA PRESSE

Deux salles de lavage dans la maison? Aux États-Unis, certains constructeurs commencent à offrir cette possibilité à leurs clients fortunés qui se font bâtir d'immenses demeures.

Cette tendance croît à mesure que les maisons prennent de l'expansion et que les baby-boomers vieillissent, constatait le Wall Street Journal dans un article publié le mois dernier. Certains propriétaires en ont assez de trimballer le linge d'un étage à l'autre. D'autres préfèrent confier à différentes machines le soin de laver divers types de vêtements.

l y a donc une laveuse au rez-de-chaussée pour les brassées familiales et une laveuse à proximité de la suite principale pour les vêtements délicats. La domestique se charge ainsi des vêtements de la maisonnée et Madame peut laver elle-même ses dessous...

Ici? «Il n'y a aucune tendance de la sorte», s'esclaffe Luc Massy, acheteur chez Meubles JC Perreault. «Pour les riches, tout est possible. Mais je n'ai jamais vu cela, indique Mathieu Thériault, conseiller marketing chez Corbeil Électroménagers. Les consommateurs sont plutôt portés à acheter un duo laveuse sécheuse de qualité et de grande capacité pour faire des super grosses brassées.»

Robert D'Astous, propriétaire de Construction D'Astous, qui construit sur mesure des résidences de plus d'un million (terrain, piscine et aménagement paysager en sus), souligne qu'on ne lui a jamais demandé d'aménager deux salles de lavage. La pièce consacrée à la lessive a toutefois évolué depuis le début des années 2000, constate-t-il. Elle est plus spacieuse et se retrouve de plus en plus à l'étage, à proximité des chambres. Elle n'est jamais reléguée au sous-sol, qui est plutôt consacré au divertissement, avec sauna, table de billard, cinéma-maison, etc. «Mes clients, qui ne font pas la lessive, veulent que la salle de lavage soit assez grande pour que l'aide domestique y repasse les chemises, note-t-il. La pièce mesure souvent 10 pieds sur 10 et comprend une cuve, de même qu'un placard pour accrocher les vêtements.»

Les salles de lavage à l'étage gagnent en popularité, observe Warrington Ellacott, directeur senior du marketing chez Whirlpool Canada. Comme elles sont près des chambres et de la salle de bains, les consommateurs se déplacent moins dans les escaliers, sauvant temps et énergie. Cette nouvelle tendance a incité le manufacturier à mettre au point une laveuse plus silencieuse.

Les amortisseurs de chocs de la laveuse Duet Sport, lancée l'an dernier, ont six points de suspension qui amortissent le mouvement de rotation du tambour, réduisant ainsi les vibrations et le bruit. Les salles de lavage au rez-de-chaussée, à proximité de la cuisine, demeurent toutefois populaires, surtout lorsque les propriétaires font eux-mêmes la lessive, observe Jean-François Voyer, président de Construction Voyer, qui construit notamment des maisons d'environ 450 000 $ (terrain et aménagement paysager en sus). «Lorsqu'il y a un ado au sous-sol et des chambres à l'étage, le rez-de-chaussée se trouve à mi-chemin, précise-t-il. Les gens peuvent faire une brassée en préparant le repas. Lorsque le cycle est terminé, ils entendent la sonnerie. C'est très pratique.»