Ultra-brillant, satiné, mat... Le fini d'une peinture change la perception de la couleur et modifie l'atmosphère d'une pièce. Voici des conseils  de pro pour faire le bon choix.

Mis à jour le 1er nov. 2017
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve LA PRESSE

Spécialiste en rénovation, Mario Gosselin, propriétaire de Construction M Gosselin, remarque qu'en matière de peinture et de fini, la qualité justifie des prix plus élevés. «Si on fait appel à une entreprise pour des travaux de peinture, il est important de déterminer exactement le type de produit que l'on veut. Chaque entrepreneur privilégie un fabricant plutôt qu'un autre qui n'est pas nécessairement celui que favoriserait le client», explique-t-il.

L'information est d'autant plus pertinente que les composantes de certaines peintures permettent d'introduire tous les types de fini, y compris le mat dans des pièces humides comme la cuisine ou la salle de bains (Dulux Diamant), ce qui n'était pas le cas il y a quelques années. Même constat de la part de Sophie Bergeron, directrice couleur et design chez Benjamin Moore: «Autrefois, les finis étaient une question de propreté et d'entretien. À présent, on peut avoir un fini mat qui est lavable et antimoisissures [Aura, de Benjamin Moore].» Le choix d'un fini est donc devenu surtout une question d'esthétisme.

Ultra-brillant lumineux

Un fini très lustré est recommandé dans une pièce sombre, si l'on veut refléter la lumière naturelle. Au-delà des murs, on peut appliquer une peinture très brillante sur le plancher et au plafond afin de donner un sentiment de grandeur. Peindre en brillant les moulures, les cadrages ou encore la rampe d'escalier reste une formule classique, mais toujours gagnante pour mettre les murs en valeur.

Utiliser des finis différents donne une profondeur visuelle, à l'instar d'un mélange de plusieurs nuances d'une même teinte, comme deux ou trois blancs.

Par ailleurs, un lustré fera ressortir la texture, les aspérités, le côté «vécu» d'un mur ancien, comme de la brique. C'est donc un bon choix dans la mesure où l'on veut les mettre en valeur.

Satiné pratique

Les finis satinés et semi-brillants sont conseillés pour habiller des surfaces sur lesquelles la peinture adhère mal, parce qu'ils sont faciles à appliquer et camouflent les défauts tout en apportant un côté un peu lustré (Dulux X-Pert). Ils sont parfaits pour recouvrir notamment les bois huilés, qui comptent parmi les cas les plus complexes. Un bon ponçage, puis l'application d'un apprêt spécifique (Lifemaster, de Dulux, Apprêt-Tout ou Stix, de Benjamin Moore) sont nécessaires avant de peindre.

Mat velouté

La pureté et la profondeur de la couleur sont totalement respectées avec un fini mat. Ce dernier est aussi parfait pour camoufler les défauts et estomper les joints. Un atout pour uniformiser un petit espace comme la salle de bains. Une peinture mate garantit une ambiance feutrée et apaisante qui convient à toutes les pièces.

Effets et faux finis

Pour donner un sentiment d'unité, on utilise le même fini partout: un bon truc quand il y a beaucoup de portes dans une pièce et que l'on souhaite faire oublier leur présence. On peut aussi créer des camaïeux ou des tons sur tons rappelant le papier peint en utilisant une couleur identique, mais des finis différents sur un même mur. Enfin, la nouvelle peinture Soie Vénitienne, de Dulux, permettra aux amoureux des textures de réaliser eux-mêmes un faux fini marbré en trois étapes très simples.

PHOTO FOURNIE PAR BENJAMIN MOORE

Un fini mat met en valeur la couleur à 100 %. Couleurs Éclipse solaire 2128-10, Aura, Opulence OC-69, Advance, Aura de Benjamin Moore.