Le Québécois Jean-Claude Poitras, dont le nom a longtemps figuré dans les hautes sphères de la mode internationale, s'est lancé ilyaquelques années dans les collections pour la maison. La toute dernière porte le nom de Poitras 13, rue de l'univers et se distingue par la supériorité et la beauté des verres, des tissus et des porcelaines que ledesigner dit avoir privilégiés pour la qualité naturelle des matériaux.

Lise Fournier LE SOLEIL

Or, jusqu'à tout récemment, la collection Poitras 13, rue de l'univers n'était offerte que dans la région métropolitaine, mais depuis quelques semaines, la verrerie, la vaisselle ainsi que les linges de maison sont en vente à la boutique Un fauteuil pour deux du 30, quai Saint-André, à Québec.

Jointe au téléphone, Pascale Deschênes, responsable des collections Jean-Claude Poitras, a mentionné que le designer mûrissait depuis quelque temps le projet d'avoir une adresse à Québec, mais qu'il la voulait à l'image de ses produits. Avec ses collections empreintes d'originalité en provenance du monde entier, la boutique Un fauteuil pour deux, propriété de Nancy Ricard, cadrait tout à fait dans ce créneau.

Pour le plaisir des yeux

Fasciné par les arts de la table, Jean-Claude Poitras se plaît souvent à répéter qu'il aime recevoir avec style, mais sans flafla. Aussi, ses collections de verres et porcelaines exemptes de plomb, tient-il à souligner, s'expriment sobrement par des lignes anguleuses ou sinueuses, selon le cas.

La première, baptisée Orient Express, s'inspire de l'Asie, du Japon, avec ses motifs épurés sur fond blanc. La deuxième, intitulée Abécédaire, affiche un grand A en hommage aux artistes. «C'est l'esprit du beau et de la fête que Jean-Claude a voulu traduire dans ces pièces de vaisselle», souligne Mme Deschênes.

La troisième collection, Vague, plus colorée, plus fantaisiste, fait honneur à la gourmandise et à la fraîcheur. Ici, le designer a privilégié les ovales élégants dans les tons de framboise, de fuchsia, de vert tendre, qui sont offerts dans les modèles Vie d'artiste 1 et Vie d'artiste 2.

Mais l'art de la table ne serait pas aussi glamour sans les linges de table. Ceux de Jean-Claude Poitras sont importés. Le tissage est tunisien et fait de coton biologique et de teintures végétales. La particularité des linges de table JCP, c'est qu'ils n'ont qu'un seul format, soit 100 x 200 cm, explique Pascale Deschênes. Si bien qu'ils peuvent servir de jeté, de drap de bain, de plaid ou de nappe, selon les besoins. Pour les motifs, les gens ont le choix entre les tissages grains de café, chevrons, damassés et rayés qui viennent toujours en duo.

Le Québécois Jean-Claude Poitras, dont le nom a longtemps figuré dans les hautes sphères de la mode internationale, s'est lancé il y a quelques années dans les collections pour la maison. La toute dernière porte le nom de Poitras 13, rue de l'univers et se distingue par la supériorité et la beauté des verres, des tissus et des porcelaines que le designer dit avoir privilégiés pour la qualité naturelle des matériaux.

Les in et les out...

Il y a des dizaines de façons de présenter une table et Jean-Claude Poitras fait un résumé de ce qui est tendance et de ce qui ne l'est pas.

Les in qui inspirent

-Des verres de couleur, sauf pour le service du vin rouge et du champagne.

-Des ronds de serviette originaux.

-Des porte-couteaux aux formes diverses (du galet à la demi-lune).

-Des assiettes surdimensionnées ou au contraire miniatures.

-Une multitude de petits bougeoirs bas hypermodernes ou totalement exotiques.

-De la vaisselle dépareillée aux formes éclectiques.

-Des napperons en brindilles de bois.

Les out à éviter

-Les services de vaisselle en kit complet.

-Les assiettes aux dessins omniprésents qui portent ombrage à la nourriture.

-Les serviettes de papier pour des dîners fins.

-Des chandelles parfumées.

-Un éclairage trop fort ou une lumière froide.

-Une table déshabillée, même si elle est belle.