Alexandra Ratté a eu le coup de foudre pour la céramique après avoir vu travailler les artisans de la célèbre Poterie de Port-au-Persil, dans Charlevoix. «Ce jour-là, je suis littéralement tombée en amour avec la terre cuite, dit-elle en entrevue. Du coup, j'ai changé d'orientation.»

Lise Fournier LE SOLEIL

Inscrite en droit à l'Université Laval, elle bifurque alors vers l'École des métiers d'art du Cégep Limoilou. «À l'époque, j'étais persuadée d'avoir fait le bon choix et je ne l'ai jamais regretté.»

 

Ayant obtenu son diplôme en 2009, Alexandra Ratté ne rêvait que d'une chose : avoir son propre atelier. Et elle n'a pas ménagé les efforts pour y arriver.

Au cours des 12 derniers mois, la jeune céramiste a participé à diverses expositions, dont 1001 pots de Val-David, le Salon One of a Kind de Toronto, en plus de suivre un stage en démarrage d'entreprise offert par l'intermédiaire de l'Office franco-québécois pour la jeunesse. Ce qui lui a permis de monter un plan d'affaires et d'obtenir un prêt du fonds d'emprunt Québec - catégorie Essor des métiers d'arts. «J'ai été parmi les premières à me qualifier pour ce nouveau programme d'aide aux entrepreneurs-artisans, dit-elle, car il en était à ses débuts.»

Et, conclusion heureuse de tous ces efforts, Alexandra ouvrira son atelier Créations Ratté le 26 juin, à Cap-Santé.

Il s'agit d'un entrepôt que son frère et elle ont acheté et rénové. Alexandra occupe la partie avant de l'immeuble. Un espace lumineux où le vert domine «parce que c'est ma couleur fétiche», dit-elle. C'est ici que la potière tourne ses pièces, qu'elle en fait la cuisson, qu'elle invente couleurs et glacis «parce que j'ai la chance d'avoir un tour et un grand four, une occasion que m'a proposé une amie qui quittait la région.»

Mais avant le jour J, la céramiste a dû donner un dernier sprint pour finaliser l'aménagement de son atelier tout en continuant d'approvisionner les boutiques de la coopérative Vert Tuyau du quartier Petit-Champlain ainsi que Lin, Terre et Perles de Saint-Jean, sur l'île d'Orléans. Cette dernière boutique, elle l'a ouvert avec deux autres artisanes passionnées par leur art.

Design et couleurs

Dans ses collections, Alexandra dit attacher de l'importance au design «parce qu'il ne suffit pas de produire de beaux objets, explique-t-elle, encore faut-il que ceux-ci tiennent bien dans la main, qu'ils soient faciles à saisir, que leurs formats correspondent à ceux de l'industrie et enfin que les poignées et becs soient bien dessinés surtout quand il s'agit d'articles pour la cuisine». Ce qui nécessite un investissement en recherche et développement pour chaque nouvelle création. «Habituellement, je réalise un prototype que je fais tester par mes amis et connaissances avant de le produire en plusieurs exemplaires.»

Mais les céramiques d'Alexandra Ratté se démarquent surtout par la couleur. Les vert pomelo, orange, prune et bleus constituent l'essentiel de ses collections. «Et ce sont mes propres recettes», dit-elle, tout comme les gravures qui ornent ses pièces.

Alexandra Ratté ne changerait pas de métier pour tout l'or du monde. «C'est une profession où on travaille énormément, dit-elle. Mais ce n'est jamais routinier. D'avoir lancé ma propre entreprise m'a aussi donné des connaissances dans la gestion des affaires, le marketing. Mais il faut constamment soigner son image et se renouveler pour continuer de séduire la clientèle.»

Alexandra tient à inviter les gens à l'inauguration de sa boutique Créations Ratté du 6, rue Richard, à Cap-Santé qui aura lieu le samedi 26 juin. Elle présentera ses réalisations et répondra à des questions sur l'art de la céramique - 418 283-0327

www.creationsratte.com