Il est blanc ou beige pâle d'un bout à l'autre, il passe inaperçu et sert rarement à la décoration, bref il est plat! S'il est bien exploité, le plafond peut changer complètement l'allure d'une pièce. L'enrichir, lui donner du piquant, ou modifier l'éclairage. Suffit de savoir jouer d'audace.

Sauzède-Bilodeau, Patricia LE SOLEIL

Il est blanc ou beige pâle d'un bout à l'autre, il passe inaperçu et sert rarement à la décoration, bref il est plat! S'il est bien exploité, le plafond peut changer complètement l'allure d'une pièce. L'enrichir, lui donner du piquant, ou modifier l'éclairage. Suffit de savoir jouer d'audace.

Le combo murs peints-plafond blanc n'est pas désuet, mais il est plus mis de côté par les designers. On offre la possibilité d'ajouter de la couleur, d'oser cacher ce blanc devenu trop commun au fil des ans. Pour donner du prestige à une pièce, plusieurs designers vont opter pour les tuiles Avatar. Des tuiles qui recréent une ambiance semblable à celle des cottages anglais aux plafonds de bois à multiples compartiments. Chacun d'eux est séparé de moulure et comprend une tuile avec un motif gravé. Il en existe sous plusieurs teintes, du jaune caramel au rouge vin. La chambre d'enfants peut être décorée d'un assemblage de morceaux formant un motif d'ourson, de soleil ou de fleurs.

«C'est un changement qui se fait vite. Ça vient tellement donner de la gueule à une pièce», fait valoir la designer Catherine Tremblay.

Le bois, sans être étendu à la grandeur du plafond, peut être posé à petites doses, notamment sous forme de poutres. Mais ces dernières doivent être placées dans une pièce où le plafond n'est pas trop bas, rappelle Mme Tremblay. «Ça prend une hauteur d'au moins neuf pieds sinon, ça ajoute une lourdeur à la pièce.» Si la poutre de bois est trop dispendieuse, il existe plusieurs matériaux de remplacement qui modifient peu ou pas le caractère recherché. «On en fait plaqué bois, décrit Marc Chantal, aussi designer. On utilise aussi le MDF, de la poussière de bois compactée, avec un faux fini en bois ou peinturé.» La designer suggère aussi à ses clients de peindre entre les caissons pour un effet de relief. «Lorsqu'on a posé des boîtes dans un autre matériau, poursuit Catherine Tremblay, je propose d'y insérer des lumières, soit intégrées à la structure ou qui sont extérieures.»

La latte de bois d'un coin à l'autre d'une pièce perd en popularité, mais reste un choix offert et proposé. «On en voit de moins en moins, fait savoir Mme Tremblay. En fait, il y a eu une période dans les années 1960 où on construisait des plafonds en pente en lattes de bois. Mais ça se fait de moins en moins.» Son installation requiert une grande minutie, et sa facture, une certaine latitude.

Pour les propriétaires ayant le goût d'attirer l'attention au-dessus de la tête, Catherine Tremblay propose à ses clients les plus audacieux la pose d'une pellicule en PVC autocollante qui donne un effet d'acier inoxydable dans les cuisines. C'est surtout pour l'oeil contemporain que pour celui conventionnel.

Dans la même optique, la toile tendue reste la solution la plus inusitée, la plus éclatée pour les consommateurs. «Il y en a d'une centaine de couleurs, des lustrées, des mates, décrit Alain Barguesse de NewConcept. On en a même avec un look de suède.» L'avantage de ces toiles est d'agrandir une pièce en faisant refléter la lumière. Pratique dans une pièce toute menue, comme un sous-sol où une finition en tuiles pourrait au contraire alourdir l'espace. «Dans la salle de bains, je suggère souvent la pose de lumières qui peuvent changer de couleur sous la toile.»

Les plus téméraires peuvent opter pour une toile insérée dans une forme, comme des cercles ou des ovales au centre d'une pièce. Mais la réticence est telle que les designers les appliquent rarement.

Les consommateurs québécois sont plutôt frileux sur l'embellissement de ce qui se trouve au-dessus de leur tête. «Les gens n'iront pas plus loin qu'un plafond blanc souvent mat, rarement lustré, lance M. Barguesse. Si je compare avec le marché de la France, là où les toiles sont depuis des années, 80 % des gens vont prendre une toile lustrée contre seulement 2 % ici.»

La toile tendue va trop loin pour vous? Marc Chantal amène l'idée d'un jeu de voilage, surtout pour les chambres d'enfants. Une superposition de voiles de couleurs est une finition appréciée par les jeunes dormeurs.

La peinture, mais autrement

Oui, le plafond peut être simplement peint. Mais les gens du milieu vont opter pour autre chose que le blanc mat. Ils vont soumettre l'idée de prolonger les murs jusqu'au-dessus de la tête, pour une pièce uniforme. Si les murs sont très sombres, on peut opter pour la même couleur, mais plus claire pour le haut. Ou carrément le contraire, ajoute Mme Tremblay. «Je vais me permettre de suggérer d'avoir un plafond plus foncé surtout dans les chambres. Dans le salon, c'est plus délicat.» Il existe même, poursuit-elle, un papier peint qu'on peut peindre. Il est disponible sous plusieurs textures et, surtout, il s'enlève facilement, assure-t-elle. Tentant pour ceux qui ont peur regretter le blanc d'un mur à l'autre!

Photo Avatar

Ces tuiles Avatar en bois avec motifs et moulures viennent chercher toute la richesse du plancher de bois de la salle de jeux.