De quel bois se chauffe la relève du design ?

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

Le marché d’artisanat canadien Fabrique 1840, offert en ligne, nous en donne un aperçu en ouvrant sa vitrine aux designers de demain.

Cette initiative, issue d’une collaboration avec l’Université Laval, donnera à voir et à se procurer 11 produits imaginés par des étudiants en design. Leur mission : créer des objets pratiques pour des espaces compacts.

Le résultat est une collection capsule composée de créations minimalistes, dans certains cas ingénieuses, et toutes fabriquées à la main par les étudiants eux-mêmes. Les produits sont offerts en quantités très limitées.

  • Avec son design en entonnoir, l’Attrape-mouches, de Dominique Labbé et Camille Grenier-Naud, permet de capturer avec style les petites bestioles indésirables (30 $).

    PHOTO FOURNIE PAR FABRIQUE 1840

    Avec son design en entonnoir, l’Attrape-mouches, de Dominique Labbé et Camille Grenier-Naud, permet de capturer avec style les petites bestioles indésirables (30 $).

  • Vide-poches Keys en acier, signé Karine Michaud, Woodyne Veillard et Alexandra Bouchard (30 $).

    PHOTO FOURNIE PAR FABRIQUE 1840

    Vide-poches Keys en acier, signé Karine Michaud, Woodyne Veillard et Alexandra Bouchard (30 $).

  • Manana, un sac à dos écologique en cuir et tissus recyclés, créé par Laurence Gaudy et Renaud Guy-Plourde (190 $).

    PHOTO FOURNIE PAR FABRIQUE 1840

    Manana, un sac à dos écologique en cuir et tissus recyclés, créé par Laurence Gaudy et Renaud Guy-Plourde (190 $).

  • En acier moulé dans des lignes épurées, le porte-parapluie Zone grise, signé Charlotte Gori, (150 $).

    PHOTO FOURNIE PAR FABRIQUE 1840

    En acier moulé dans des lignes épurées, le porte-parapluie Zone grise, signé Charlotte Gori, (150 $).

1/4
  •  
  •  
  •  
  •