La photographe Sylvie Li est souvent sur le terrain, que ce soit dans un studio d’artisan ou au milieu d’un champ. Entre deux projets, elle aime se poser dans son appartement du Mile End, entourée de plantes, de livres et de trésors amassés çà et là. Rencontre avec une jeune femme passionnée par l’ailleurs.

Muriel Françoise Muriel Françoise
Collaboration spéciale

Cadre de vie

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

« J’ai vu le salon avec ses moulures d’origine à côté de l’entrée, et j’ai eu un coup de cœur », se souvient Sylvie Li.

Dès qu’elle a mis le pied dans cet appartement du Mile End, au printemps 2016, Sylvie a su que c’est là qu’elle vivrait désormais. « J’ai vu le salon avec ses moulures d’origine à côté de l’entrée, et j’ai eu un coup de cœur », se souvient-elle. Autre atout important : la lumière, grâce à un ensoleillement continu dû à une disposition des pièces en longueur et à de grandes fenêtres. « Elle est indispensable à mon travail et à mon bien-être », précise-t-elle.

Choix éclairés

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Un luminaire en store vénitien recyclé du designer montréalais Studio Botté trône au plafond du salon.

Sylvie vient d’installer un luminaire en store vénitien recyclé du designer montréalais Studio Botté dont la nuance caramel s’accorde aux fibres naturelles présentes dans le décor. On retrouve d’ailleurs un peu partout des objets québécois : « C’est important pour moi d’encourager la création locale, car il y a beaucoup de talents ici », pointe-t-elle. Plan B futé : un cintre en bois sert à accrocher une affiche d’une exposition Chanel rapportée d’un échange étudiant à Shanghai en 2013.

Curiosité du temps passé

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La lampe sur la table d’appoint du salon vient du marché aux puces Finnegan.

Si elle aime beaucoup le design, Sylvie n’est pas pour autant à la recherche d’un style. Elle fonctionne uniquement aux coups de cœur pour décorer son appartement. La lampe sur la table d’appoint du salon, à côté de laquelle elle lit les nombreux ouvrages qu’elle emprunte à la bibliothèque, vient du marché aux puces Finnegan. « C’est une antiquité des années 20. Je l’ai trouvée unique avec ce visage de femme en marbre », confie-t-elle.

Recyclage de magazines

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Des magazines servent de pieds à une étagère improvisée à l’aide d’une vieille planche de bois sur laquelle repose l’une de ses rares photos prises à San Francisco.

Sylvie, qui collabore avec des magazines québécois et français, achète avec plaisir de belles publications dont elle ne parvient pas à se défaire. Elle a donc intégré celles-ci au décor de son appartement. Certaines servent ainsi de pieds à une étagère improvisée à l’aide d’une vieille planche de bois sur laquelle repose l’une de ses rares photos prises à San Francisco : « Elle me détend », dit-elle en souriant.

Bibliothèque verte

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Sylvie a profité d’une grande bibliothèque pour créer un coin vert sur le mur du fond de son bureau.

Grâce à un rangement du matériel photographique et de la paperasse dans un placard, le bureau de Sylvie, ouvert sur le salon, est très épuré. Elle a profité d’une grande bibliothèque pour créer un coin vert sur le mur du fond de la pièce. « J’aime beaucoup les plantes. Je trouve qu’elles amènent de la vie à un appartement », dit-elle. Des céramiques, coquillages et autres souvenirs de voyages ont également leur place sur les étagères.

Accrochage artistique

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Sylvie a collé au mur une page d’un calendrier design et quelques cartes postales rapportées de voyages à l’aide de ruban adhésif.

Pour les longues heures en tête à tête avec son ordinateur pour éditer les photos de ses reportages, Sylvie a collé au mur une page d’un calendrier design et quelques cartes postales rapportées de voyages à l’aide de ruban adhésif. Si le bureau est une simple planche posée sur des tréteaux, le regard est automatiquement attiré par ces œuvres d’art bon marché qui ravivent de beaux souvenirs. Des plantes renforcent la « zénitude » de ce coin consacré au travail.

Salle à manger-galerie

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Sur la table de la salle à manger, une carafe saumon de la céramiste montréalaise Mérida Anderson fait office de vase.

La grande table en bois de la salle à manger, achetée à une amie partie vivre à Vancouver, provient d’un restaurant. Sylvie aime y réunir ses proches autour de bons petits plats. Elle y laisse en permanence une carafe saumon de la céramiste montréalaise Mérida Anderson, qui lui sert de vase. Les cadres au mur sont restés par terre pendant un an avant que Sylvie ne décide de suivre son inspiration du moment pour les accrocher.

Jardin d’hiver

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

À côté d’une petite chaise qui lui sert de table de chevet, Sylvie a installé un olivier dans un sac en osier.

Dans la chambre, comme un peu partout, on retrouve des plantes et des fleurs séchées. Sylvie a installé, à côté d’une petite chaise qui lui sert de table de chevet, un olivier dans un sac en osier trop fragile pour servir au quotidien. Une lampe spéciale accrochée au-dessus de celle-ci favorise sa croissance. Elle sert aussi de lampe de lecture. Des coussins graphiques, dont un modèle signé Ferm Living, apportent une petite touche de fantaisie au lit aux draps de lin blancs.

Coin à la mode

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Sur cette table en bois récupérée d’un café, on trouve notamment des boucles d’oreilles en marbre rapportées d’un voyage en Grèce et une affiche dédicacée par la photographe, illustratrice et influenceuse Garance Doré.

La grande chambre de Sylvie ne comportant aucun meuble à l’exception du lit, la jeune femme a eu l’idée de récupérer une ancienne table en bois d’un café pour y disposer des petites choses qu’elle aime. On y trouve notamment des boucles d’oreilles en marbre rapportées d’un voyage en Grèce et une affiche dédicacée par la photographe, illustratrice et influenceuse Garance Doré lors de son passage à Montréal en 2014.