Cette maison blanche pourrait être au bord de la mer. Jacinthe collectionne les roches, et amasse des trésors. Trois fois rien pour former, pourtant, un tout authentique et ressourçant pour Louis et Maël. Visite d'un havre de paix urbain.

MURIEL FRANÇOISE LA PRESSE

Qui habite ici?

Jacinthe Piotte est designer et directrice artistique de la chaîne de restaurants véganes LOV. Louis Côté est ingénieur.

Ils vivent dans une maison de 1912, dans Ahuntsic.

C'est le garage dans le jardin qui a séduit Louis, grand bricoleur, en 2000.

Le couple a loué l'étage jusqu'à l'arrivée de Maël, il y a 13 ans.

«Nous avons fait les rénovations tranquillement en décloisonnant le rez-de-chaussée», explique Jacinthe.

Mise en perspective

Un grand miroir rétro fixé à un mur face à la table de la salle à manger ouvre l'espace.

Pour l'intégrer au décor, Jacinthe l'a encadré avec des moulures en bois.

La table gris clair a été fabriquée par un ébéniste.

«J'ai fait le tour des brocantes et des antiquaires sans trouver ce que je cherchais, c'est-à-dire un meuble avec des imperfections, du vécu, mais un fini lisse», raconte la designer.

Photo François Roy, La Presse

Un grand miroir fixé au mur face à la table de la salle à manger ouvre l'espace.

Matières premières

Le long canapé est l'un des rares meubles de la maison aux rangements intégrés.

Acheté il y a 13 ans, il a été récemment recouvert d'un velours bleu de Prusse, élégant et doux.

Jacinthe, qui fuit les couleurs vives, préfère les jeux subtils de matières, comme pour la tapisserie avec de la fibre de lin du salon et l'oeuvre murale au fil métallisé de l'artiste québécoise Alice Lambert.

Photo François Roy, La Presse

Au salon, le long canapé a été récemment recouvert d'un velours élégant et doux.

Blanc sur blanc

Le blanc est très présent dans l'intérieur familial tout comme dans les décors que Jacinthe imagine pour les restaurants LOV.

«Je suis quelqu'un d'énergique; j'ai besoin d'un environnement calme», confie-t-elle.

Dans la cuisine, la vaisselle blanche est rangée sur des étagères du même ton.

Ce sont ses formes, reliefs et reflets qui accrochent la lumière.

Photo François Roy, La Presse

Dans la cuisine, la vaisselle blanche est rangée sur des étagères du même ton.

Précieuse patine

Une vieille planche à pain de boulangerie trouvée chez un antiquaire du Vermont réchauffe la cuisine monochrome.

«J'aime ajouter des trouvailles du passé dans un intérieur, ça lui donne une personnalité», indique Jacinthe.

Photo François Roy, La Presse

Une vieille planche à pain trouvée chez un antiquaire réchauffe la cuisine monochrome.

Méli-mélo de cadres

Des cadres neufs et chinés ont été accrochés dans la cage d'escalier qui mène aux chambres.

Les photos de famille ont été choisies en noir et blanc pour leur donner un côté intemporel.

On retrouve sur les marches peintes en gris satiné une plante, l'une des astuces de Jacinthe pour un décor zen.

Photo François Roy, La Presse

Des cadres hétéroclites et une plante agrémentent la cage d'escalier qui mène aux chambres.

Coin bibliothèque

Le coin perdu en haut de l'escalier, où se trouvait autrefois une garde-robe, a été aménagé en bibliothèque grâce à des planches trouvées chez un démolisseur.

Combinées à une poutre dans le salon télé, elles apportent à l'étage une touche brute et naturelle.

Photo François Roy, La Presse

Le coin perdu en haut de l'escalier a été aménagé en bibliothèque.

Composition personnelle

Sur le palier, un cube en bois sert de support à une photo de Maël et à du corail ramassé sur une plage de Maui.

«En me promenant, j'ai trouvé des petits bouts qui ressemblaient à des lettres: un L, un O, un V et, enfin, un E», se souvient Jacinthe.

Photo François Roy, La Presse

Sur le palier, un cube en bois sert de support à une photo de Maël et à du corail.

Chambre d'aventurier

Si le blanc est de rigueur pour tous les murs de la maison, Maël a quant à lui voulu une chambre bleue qui reste d'une nuance sourde.

Parmi les choses accrochées au mur, on trouve une tortue en bois flotté de Maui et une photo de vague signée d'un surfeur.

«Nous aimons le surf», raconte la maman.

«Cela fait trois ans que nous organisons nos vacances en conséquence.»

Photo François Roy, La Presse

La chambre bleue de Maël, fils de Jacinthe et Louis.

Chambre nature

Grâce à une pièce vouée aux vêtements, la chambre de Jacinthe et Louis est très minimaliste.

Seule une toile abstraite de l'artiste québécois Jean-Marcel Dumontier accroche le regard.

«Pour me reposer, j'ai besoin qu'il n'y ait ni décoration ni motifs dans ma chambre», explique la designer.

Pour conserver cette légèreté, les tables de nuit, fabriquées par un ébéniste, ont été fixées au mur.

Photo François Roy, La Presse

La chambre est minimaliste. Seule une toile abstraite accroche le regard.