Fait main: impression de fraîcheur

Après avoir fait carrière dans les mondes de... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Après avoir fait carrière dans les mondes de l'animation numérique, des jeux vidéo et de la publicité, Jenny San Martin a fondé son entreprise dans le domaine du design textile en 2016. La création d'abat-jour, de coussins et de tissus imprimés lui permet de mettre à profit ses idées artistiques.

Photo Alain Roberge, La Presse

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve

Collaboration spéciale

La Presse

Jenny San Martin travaille en design textile pour créer des abat-jour, des coussins et des tissus aux motifs originaux. Née en Ontario, elle a choisi de s'établir il y a quelques années à Montréal, où elle aime particulièrement l'effervescence artisanale qui y règne. Portrait.

Jenny San Martin, qui fabrique des coussins et... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Jenny San Martin, qui fabrique des coussins et des abat-jour.

Photo Alain Roberge, La Presse

Les créations de Jenny San Martin.... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Les créations de Jenny San Martin.

Photo Alain Roberge, La Presse

« J'ai commencé en arts visuels avec un accent sur l'impression traditionnelle, la sérigraphie et la lithographie, mais j'avais aussi un intérêt pour l'animation », explique Jenny San Martin. Elle poursuit ses études en animation numérique, puis décroche rapidement un poste dans ce domaine. D'autres s'enchaînent, y compris dans le monde des jeux vidéo.

« Dans les dernières années, je faisais du design interactif pour des publicités. Je me sentais trop loin de l'art et de la créativité. J'ai donc cherché une manière de retourner au dessin, de poursuivre mes idées artistiques. »

« Quand j'ai perdu ma job, je me suis rendu compte que c'était une occasion d'essayer quelque chose de différent », raconte-t-elle. 

Elle s'est tournée vers le design textile parce que les nouvelles technologies permettent d'imprimer de petites quantités sans un gros investissement. « Ça inspire une nouvelle génération de créateurs textiles qui peuvent prendre des risques et essayer des designs plus fous sans se ruiner », poursuit Jenny San Martin.

Symbiose artisanale et technologique

La créatrice fonde son entreprise en 2016. Elle commence par tester ses produits en exposant au marché du SIDIM. L'intérêt est là et elle partage aujourd'hui son atelier avec trois autres artisans. Son inspiration vient beaucoup du processus de dessin lui-même. Le traçage initial à l'encre sur papier et le travail du motif à l'écran, où elle peut jouer avec les couleurs et les répétitions de motifs, représentent autant d'étapes qui passionnent Jenny. Une fois le dessin terminé, elle l'envoie en ligne pour qu'il soit imprimé à Toronto et elle reçoit son tissu environ une semaine plus tard.

« J'utilise le coton pour les abat-jour et un mélange de lin et de coton pour les coussins », confie la créatrice.

« Souvent, mes motifs ressemblent à des choses de la nature ; plantes, fleurs, coquillages, graines. Bien que je ne cherche pas à dessiner la nature, c'est un thème récurrent dans mes collections. »

« Mais je suis aussi très inspirée par des créatrices dont le style est complètement différent du mien, comme Denyse Schmidt, Orla Kiely, Elizabeth Olwen », précise-t-elle.

Quand on demande à Jenny ce qui distingue ses créations, elle répond que c'est d'abord l'attention accordée aux détails, sans compromis dans la créativité, puis la qualité de réalisation de ses abat-jour et de ses coussins, en dehors de celle du tissu.

Ce qui surprend au premier coup d'oeil dans ses textiles, c'est le mélange entre la fraîcheur, la gaieté des couleurs et les dessins à la fois naturalistes et contemporains.

Elle trouve que Montréal est une grande source d'inspiration grâce à ses nombreux artisans. Elle aimerait beaucoup collaborer avec plusieurs d'entre eux, dont ses colocataires Foutu Tissu et ses amis chez Atelier Make. En plus de sa boutique en ligne, elle a déjà quelques belles collaborations puisque ses produits sont en vente chez Chic & Basta, l'un des commerces Rona et tout récemment Wayfair. Elle espère que d'autres boutiques montréalaises lui ouvriront leurs portes et que l'avenir lui donnera la chance de vivre uniquement de son art.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer