(Londres) Les services de secours britanniques ont pris en charge 44 personnes vendredi lors d’un incendie qui a ravagé un immeuble de Londres couvert du même revêtement que celui incriminé dans la tragédie de la tour Grenfell, qui avait fait 72 morts en 2017.

Agence France-Presse

Les pompiers de Londres ont indiqué que l’incendie qui s’est déclaré à Poplar, quartier situé dans l’est de la capitale, était désormais sous contrôle, mais que deux hommes avaient été emmenés à l’hôpital pour avoir inhalé de la fumée.  

Quatre enfants et 38 autres adultes ont été traités sur place par des équipes soignantes, ont précisé les soldats du feu.  

PHOTO HENRY NICHOLLS, REUTERS

Vingt camions de pompiers ont été nécessaires pour éteindre l’incendie déclaré dans cet immeuble de 19 étages situé près du quartier financier de Canary Wharf.  

En 2017, un puissant incendie avait totalement détruit la tour Grenfell située dans l’ouest de Londres, après que le revêtement extérieur de l’immeuble a pris feu.  

PHOTO NATALIE OXFORD, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

La tour Grenfell de Londres a été ravagée par un incendie en 2017.

Environ 20 % de la façade de la tour attaquée vendredi par l’incendie est constituée du même revêtement que celui incriminé dans le drame de 2017, à savoir des plaques de composite d’aluminium et polyéthylène.  

« Trop c’est trop », se sont indignés vendredi, devant le nouvel incendie, les survivants de cette tragédie qui avait coûté la vie à 71 personnes et un bébé mort-né.

« Le gouvernement avait promis de retirer ces revêtements dangereux avant juin 2020. Il n’a absolument pas atteint son propre objectif et chaque jour qui passe met des vies en danger », s’est insurgé dans un communiqué le groupe de soutien Grenfell United, regrettant que « d’autres personnes aient perdu leur maison dans un autre incendie terrifiant ».

Le maire travailliste de Londres Sadiq Khan a lui affirmé qu’il était « vital que le gouvernement, les promoteurs, les propriétaires d’immeubles et les autorités régionales travaillent ensemble pour retirer de toute urgence ce revêtement de chaque immeuble touché. »

Selon le promoteur immobilier Ballymore, les travaux de remplacement du bardage étaient déjà « en cours ».