Un élu républicain de la Chambre des représentants américaine a plaidé coupable mercredi d'avoir acheté de la cocaïne et été condamné à un an de mise à l'épreuve assortie d'une obligation de traitement, tout en restant parlementaire.

Publié le 20 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Trey Radel, 37 ans, a été arrêté le 29 octobre à la suite d'une opération de l'Agence fédérale de lutte antidrogue (DEA), a indiqué celle-ci dans un communiqué mercredi.

Son arrestation a été révélée mardi et mercredi le parlementaire a comparu devant un tribunal de Washington.

«Votre honneur, je m'excuse pour ce que j'ai fait», a-t-il déclaré, selon CNN. «Je pense avoir touché le fond dans ma vie, et j'ai compris que j'avais besoin d'aide».

La DEA, dans le cadre d'une enquête sur le trafic de drogues à Washington, a expliqué qu'elle avait appris cet automne que l'élu avait l'intention d'acquérir de la cocaïne, via la coopération d'informateurs.

Trey Radel a été piégé dans un restaurant du quartier de Dupont Circle par un policier en civil, à qui il a accepté d'acheter 3,5 grammes de cocaïne, selon des documents d'accusation.

Les hommes sont ensuite sortis du restaurant et Trey Radel a donné au policier 260 dollars en échange de la drogue, déclenchant l'intervention des agents fédéraux.

«Le plaider coupable d'aujourd'hui est le fruit d'une enquête plus grande sur les stupéfiants, qui a mis au jour des informations selon lesquelles un élu du Congrès utilisait et achetait régulièrement de la cocaïne. Quand cette information a été confirmée, les forces de l'ordre ne pouvaient pas ignorer ce comportement illégal», a souligné le procureur fédéral Ronald Machen.

Elu en novembre 2012 et siégeant depuis janvier, le républicain n'a pas indiqué s'il démissionnerait de son mandat, qui se termine en 2014. Les représentants américains de la Chambre sont élus pour des mandats de deux ans.

«Je lutte contre la maladie de l'alcoolisme et cela m'a conduit à une décision extrêmement irresponsable», avait-il déclaré dans un communiqué mardi. «Toutefois, cet événement a un côté positif. Il me donne l'occasion de commencer un traitement et d'être suivi. Je sais que j'ai un problème et je ferai tout ce qui est nécessaire pour le surmonter, en montrant, je l'espère, l'exemple pour ceux qui souffrent de cette maladie».