Source ID:; App Source:

Nouveaux signaux acoustiques détectés dans l'océan Indien

Les experts «pensent que les signaux sont compatibles... (Photo: AFP)

Agrandir

Les experts «pensent que les signaux sont compatibles avec les caractéristiques d'un enregistreur de vol».

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars dans la nuit du 7 au 8 mars avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Perth

Un navire australien participant aux recherches du vol MH370 dans l'océan Indien a détecté deux nouveaux signaux qui pourraient provenir de boîtes noires, a annoncé mercredi le responsable des opérations.

«L'Ocean Shield a pu recapter des signaux à deux occasions, hier (mardi) en fin d'après-midi et plus tard dans la soirée», a indiqué Angus Houston à Perth (ouest de l'Australie) d'où sont organisées les opérations de recherche internationales.

Ces détections sont «compatibles» avec les émissions de boîtes noires, a-t-il ajouté. L'une a duré cinq minutes et 32 secondes, l'autre environ 7 minutes.

Elles s'ajoutent à celles réalisées ce week-end dans la même zone, à plus de 2000 km au large de Perth, sur la trajectoire estimée du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord.

Les navires équipés de sondes hydrophones n'avaient ensuite plus perçu de signaux et les enquêteurs craignaient que les boîtes noires du Boeing -- si leur présence est confirmée à cet endroit -- n'eussent cessé d'émettre après l'expiration de leurs batteries dont la durée de vie est estimée à 30 jours.

Angus Houston a précisé que les analyses des deux premières impulsions acoustiques, datant du samedi 5, concluaient à leur compatibilité avec les fréquences émises par les enregistreurs de vol, communément appelés «boîtes noires».

Les experts «pensent que les signaux sont compatibles avec les caractéristiques d'un enregistreur de vol», a-t-il dit, renouvelant par ailleurs ses appels à la prudence tant que l'épave du Boeing n'était pas formellement localisée.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer