Source ID:; App Source:

Syrie: le mois de mars déterminant pour le désarmement chimique

Sigrid Kaag a rappelé que la Syrie avait évacué... (Photo AP)

Agrandir

Sigrid Kaag a rappelé que la Syrie avait évacué ou détruit jusqu'à présent «environ un tiers» de son arsenal chimique déclaré.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
NATIONS UNIES

Le mois de mars sera déterminant pour que la Syrie respecte le calendrier de destruction de son arsenal chimique, a estimé mercredi Sigrid Kaag, la coordinatrice de la mission chargée de superviser ce processus.

Celle-ci s'adressait aux journalistes après avoir rendu compte à huis clos au Conseil de sécurité de l'ONU des progrès du désarmement chimique en Syrie. Celui-ci est mené par une mission conjointe de l'Organisation pour les armes chimiques (OIAC) et de l'ONU, aux termes d'une résolution du Conseil.

Mme Kaag a rappelé, comme elle l'avait dit mardi au conseil exécutif de l'OIAC, que la Syrie avait évacué ou détruit jusqu'à présent «environ un tiers» de son arsenal chimique déclaré.

Elle a dit s'attendre à ce que ce pourcentage «passe à 40 ou 41% dans les prochains jours», à mesure que les chargements de produits toxiques seront évacués de Syrie pour être détruits en mer.

«Le mois de mars, comme je l'ai indiqué au Conseil, est le mois essentiel pour juger des progrès» de ce processus qui doit se terminer le 30 juin, a-t-elle estimé.

Elle a souligné que le gouvernement syrien avait récemment «accéléré et intensifié ses efforts». Elle s'est aussi félicitée de «l'unité et de la détermination» manifestée mercredi par le Conseil de sécurité sur ce dossier.

Selon le calendrier fixé par l'ONU à la suite d'un accord russo-américain, les armes chimiques syriennes doivent être complètement détruites au 30 juin.

Mais la Syrie a déjà manqué plusieurs dates intermédiaires pour l'évacuation ou la destruction de son arsenal chimique. Après avoir indiqué récemment vouloir terminer l'évacuation pour la fin mai, la Syrie a proposé une nouvelle feuille de route qui prévoit une évacuation pour la fin avril.

Grâce à deux chargements la semaine passée et l'un «d'un volume important» prévu cette semaine, la Syrie aura évacué «plus de 35% de tous les produits chimiques qui doivent être évacués», avait indiqué mardi l'OIAC.

La Syrie a de plus détruit sur son territoire 93% de son stock d'isopropanol, qui est nécessaire à la production du neurotoxique sarin.

Le 6 février, le Conseil de sécurité avait adressé un avertissement au régime syrien, lui demandant de «respecter ses obligations» et d'accélérer le transport hors de Syrie de ses armes chimiques.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer