Quarante soldats et combattants prorégime ont été tués mercredi dans des combats avec les rebelles qui ont conquis un camp de l'armée proche de la localité de Nayrab, dans la province d'Idleb (nord-ouest), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les combattants rebelles ont pris le contrôle du camp militaire, «une des plus importantes positions du régime dans la région d'Idleb», et de plusieurs barrages de l'armée dans le secteur, après deux semaines d'intenses combats, a indiqué l'ONG.

«Les combats ont fait aujourd'hui 14 morts côté rebelle et pas moins de 40 parmi les soldats de l'armée régulière et les membres des Comités populaires armés (milice prorégime)», a précisé l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants, médecins et avocats à travers le pays.

L'armée utilisait cette base pour «bombarder de nombreuses localités de la région d'Idleb, faisant des centaines de morts et des milliers de blessés», selon l'OSDH qui précise qu'il servait également de centre de détention où «des dizaines de détenus sont morts sous la torture».