Vingt-neuf pêcheurs chinois ont été enlevés et leurs bateaux saisis en pleine mer par des Nord-coréens armés qui exigent une rançon de 1,2 million de yuans (environ 194 000 $), ont rapporté jeudi des proches des victimes et des organes de presse.

Publié le 17 mai 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les pêcheurs se trouvaient le 8 mai à bord de trois navires quand l'attaque s'est produite: les Nord-coréens sont montés de force à bord des bateaux dont ils se sont emparés en neutralisant les équipages, a relaté un propriétaire de navire nommé Sun.

«Le 9 mai, l'un des capitaines des bateaux pris en otage nous a appelés en utilisant un téléphone fourni par les kidnappeurs. Il a indiqué que les kidnappeurs exigeaient une rançon de 400 000 yuans (environ 65 000 $) par bateau», a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon la presse officielle chinoise, les pêcheurs originaires du port de Donggang se trouvaient au large des côtes du Nord-Est de la Chine, dans les eaux entre la Chine et la Corée du Nord, quand ils ont été enlevés.

Un autre propriétaire de navire basé à Donggang a confirmé les faits.

«Par des canaux appropriés, la Chine garde des contacts étroits avec la Corée du Nord afin de trouver le plus vite possible une solution à cette affaire», a déclaré jeudi à Pékin Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Il a ajouté que les autorités chinoises avaient demandé que «la sécurité et les droits et intérêts légitimes des pêcheurs chinois soient préservés».

Les incidents impliquant des pêcheurs chinois, qui ont tendance à aller de plus en plus loin chercher leurs poissons, ne sont pas rares en Asie en raison des disputes de souveraineté sur les eaux séparant la Chine de ses voisins, notamment le Japon, le Vietnam et les Philippines. Mais les incidents maritimes entre Chine et Corée du Nord, deux pays alliés, sont très rares.