Près de 700 rebelles séparatistes ont déposé les armes mardi dans le nord-est de l'Inde lors d'une cérémonie saluée par le gouvernement comme une avancée majeure vers le rétablissement de la paix dans cette région en proie aux troubles depuis des décennies.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministre de l'Intérieur, P. Chidambaram, a estimé qu'il s'agissait de l'aboutissement d'une série de discussions sur la paix et de cessez-le-feu pour cette région abritant plusieurs groupes tribaux séparatistes.

«Laissons le passé derrière nous et regardons l'avenir avec optimisme», a déclaré le ministre lors d'une cérémonie à Guwahati, la capitale de l'Assam.

«Nous assurons chacun d'entre vous qu'il sera traité équitablement et pourra vivre une vie d'honneur et de dignité».

Devant les photographes de presse, les rebelles, vêtus de treillis, ont déposé des dizaines de fusils, de mitrailleuses et de pistolets.

Selon un responsable local, N.K. Das, 676 rebelles appartenant à neuf formations militantes différentes luttant pour l'indépendance ou une plus grande autonomie ont déposé les armes.

Depuis son indépendance de l'empire britannique en 1947, l'Inde est en proie à des conflits séparatistes dont les plus sanglants se situent au Cachemire (nord) et dans le nord-est, frontalier du Bangladesh, de la Birmanie et de la Chine.