(Port Moresby) Le parti du premier ministre de Papouasie–Nouvelle-Guinée a été invité lundi à former un nouveau gouvernement après avoir remporté plus de sièges que ses rivaux lors d’élections nationales marquées par la violence.  

Publié le 8 août
Agence France-Presse

Le parti du premier ministre James Marape a remporté 36 sièges sur 111 jusqu’à présent au Parlement et aura besoin d’alliés pour former une coalition.  

Le vote s’est terminé vendredi, mais le décompte est toujours en cours pour certains sièges de ce pays riche en ressources, mais souffrant d’une pauvreté généralisée.  

Le gouverneur général Bob Dadae, qui représente la reine Élisabeth II, a invité le Pangu Pati de Marape à former le gouvernement lors d’une cérémonie officielle, en déclarant qu’il avait remporté plus de sièges que tout autre parti jusqu’à présent.

Environ 10 000 membres de la police, de l’armée et des services correctionnels ont été mobilisés pour le vote.

Le 26 juillet, un gang armé de machettes avait fait deux blessés dans une attaque à motivation politique.

Les observateurs électoraux du Commonwealth ont condamné la violence dans un rapport, appelant à une « révision urgente » du processus de vote et citant des noms manquants sur la liste électorale et de multiples allégations de corruption.

Le Parlement doit siéger mardi pour la première fois depuis le début de ces élections prolongées le 4 juillet.