(Manille) La fille aînée du président philippin Rodrigo Duterte, Sara, a rejoint un nouveau parti politique jeudi, alimentant les conjectures selon lesquelles elle ferait son entrée sur le tard dans la course à la présidence pour tenter de succéder à son père.

Agence France-Presse

Les partisans de Sara Duterte, l’actuelle maire de Davao, sur l’île de Mindanao, dans l’extrême sud des Philippines, ont réclamé qu’elle se présente, mais elle leur a jusqu’à présent répondu que cela ne l’intéressait pas.  

Son soudain retrait mardi des élections en vue de prolonger son mandat à la tête de la mairie en 2022 laisse toutefois penser qu’elle a changé d’avis.

Jeudi, elle aurait quitté son parti régional et, quelques heures plus tard, la télévision gouvernementale l’a montrée rejoignant le Lakas-Christian Muslim Democrats, le parti politique national de sa proche alliée et ancienne présidente philippine Gloria Arroyo.  

« Je remercie mes partisans. J’espère que, quoi qu’il arrive dans les prochains jours, je serai en mesure de leur donner ce qu’ils veulent », a-t-elle déclaré le même jour aux journalistes, en marge d’un mariage au sud de Manille, la capitale.

La vie politique aux Philippines est dominée par de puissantes familles et a une longue histoire d’enfants succédant à leurs parents au palais présidentiel.  

Si elle était candidate à l’élection présidentielle, Sara Duterte aurait notamment pour adversaire le fils et homonyme du défunt dictateur Ferdinand Marcos, en plus du célèbre boxeur Manny Pacquiao ou de la vice-présidente sortante Leni Robredo.

Sarah et Bongbong ?

La rumeur court que la fille aînée de M. Duterte pourrait avoir tenté de persuader Ferdinand Marcos junior, plus connu sous le nom de Bongbong, de se présenter à la vice-présidence et d’ainsi former une alliance entre les deux clans.   

Aux Philippines, le président et le vice-président sont élus séparément.

Ferdinand Marcos, qui était présent au même mariage jeudi et a été vu marchant bras dessus bras dessous aux côtés de Sara Duterte, a toutefois déclaré aux journalistes : « Je vais poursuivre mon plan. Je suis entré dans cette course pour devenir président ».  

Sara Duterte a toujours été en tête dans les enquêtes d’opinion sur les préférences des électeurs pour la prochaine présidentielle.  

Son père s’est rendu tristement célèbre pour en particulier sa guerre contre la drogue ayant fait des milliers de morts et qui est actuellement l’objet d’une enquête de la Cour pénale internationale.  

Sara Duterte deviendrait à cet égard sa meilleure protection contre les poursuites pénales aux Philippines et les procureurs de la CPI.