(Washington) Les États-Unis ont accueilli favorablement vendredi la candidature de Taïwan à l’important accord commercial transpacifique, le CPTPP, et ont exhorté la Chine à « cesser ses pressions militaires » après l’incursion d’avions chinois dans la zone de défense taïwanaise.

Agence France-Presse

Taïwan, considéré par Pékin comme faisant partie de son territoire, a soumis sa candidature à ce traité quelques jours après que la Chine a souhaité en devenir membre. Les autorités chinoises se sont dites opposées à l’adhésion de l’île.

Signé par onze pays d’Asie-Pacifique en 2018, le Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) est le plus grand pacte de libre-échange de la région. Il représente environ 13,5 % de l’économie mondiale et 500 millions de personnes.

Les États-Unis, qui l’avaient négocié, l’ont toutefois quitté en 2017 sous l’impulsion de l’ancien président Donald Trump.

Dès lors, le gouvernement américain de l’actuel président Joe Biden a clairement dit qu’il n’avait pas son mot à dire sur ces candidatures.

« Cela étant dit, nous pensons que la réputation de Taïwan en tant que membre responsable de l’Organisation mondiale du Commerce et le soutien fort de Taïwan aux valeurs démocratiques devraient être pris en compte par les membres du CPTPP lors de leur examen de Taïwan comme candidat potentiel », a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price à des journalistes.

« Nous exhortons Pékin à cesser ses pressions militaires, diplomatiques et économiques contre Taïwan et au contraire à entamer un dialogue significatif avec Taïwan », a-t-il ajouté.

Les autorités taïwanaises ont annoncé jeudi que 19 avions chinois, dont 14 avions de chasse et deux bombardiers à capacité nucléaire, avaient pénétré dans la zone aérienne de défense de Taïwan. Il s’agit de la plus grande incursion depuis des mois.