(Quetta) Une bombe a explosé dans le stationnement d’un hôtel de luxe où séjournait l’ambassadeur de Chine dans le sud-ouest du Pakistan, faisant au moins quatre morts et des dizaines de blessés, ont annoncé mercredi des responsables officiels.

Agence France-Presse

L’explosion s’est produite au Serena, dans la ville de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan, où l’armée combat depuis une dizaine d’années des insurgés, à moins de cent kilomètres de la frontière afghane.

« Au moins quatre personnes ont été tuées et 12 autres blessées », a déclaré à l’AFP le ministre pakistanais de l’Intérieur Sheikh Rashid Ahmed, dénonçant « un acte de terrorisme ».

« Une délégation chinoise d’environ quatre personnes dirigée par l’ambassadeur logeait dans cet hôtel », a-t-il ajouté.

« L’ambassadeur était à l’extérieur pour une rencontre quand l’explosion s’est produite », a encore dit le ministre.

Azhar Ikram, un haut responsable de la police à Quetta, a précisé que les explosifs se trouvaient, « d’après les premiers éléments de l’enquête », « dans un des véhicules » garés sur le stationnement.

Cette explosion n’a pas été revendiquée dans l’immédiat.

Le Baloutchistan est une province dont la population est pauvre malgré les importantes ressources naturelles (gaz, minerais, etc.) présentes dans son sous-sol.

L’insurrection y a été particulièrement virulente ces dernières années.

À chacun de ses assauts, l’Armée de libération du Baloutchistan (BLA), qui combat les forces pakistanaises, a invoqué la main-mise sur les ressources locales par Islamabad et la Chine.

Ce pays y a en effet massivement investi dans le cadre de son projet des nouvelles Routes de la soie.

D’importants chantiers du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), pour lequel Pékin doit dépenser plus de 50 milliards de dollars (42 milliards d’euros), y sont sortis de terre.  

Son vaisseau amiral, le port en eaux profondes de Gwadar, se trouve dans cette province.

L’hôtel de luxe surplombant ce port a été attaqué en mai 2019, six mois après un assaut contre le consulat de Chine de Karachi, la plus grande ville du Pakistan et sa capitale économique et financière.  

En juin, c’est la Bourse de Karachi, en partie propriété d’entreprises chinoises, qui a été prise pour cible.