(Washington) L’hypothèse que la Chine envahisse Taïwan est bien plus sérieuse et imminente que beaucoup ne le pensent, a alerté mardi un militaire américain de haut rang.

Agence France-Presse

La reconquête de cette île, que Pékin considère comme partie intégrante de son territoire, est la « priorité numéro 1 » de la Chine, a indiqué devant une commission parlementaire l’amiral John Aquilino, nommé pour diriger le commandement américain de la région indopacifique.

Pour ce militaire, la menace est telle que les États-Unis devraient débloquer 27 milliards de dollars pour renforcer « à court terme et de toute urgence » les capacités de défense américaine dans la région.

« Le Parti communiste chinois a généré certaines capacités dans la région destinées à nous tenir à l’écart », a-t-il alerté.

La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d’indépendance ou d’intervention extérieure.

Washington est l’allié le plus puissant de l’île et continue de lui fournir des armes.

Laisser la Chine envahir ce territoire de 23 millions d’habitants, qui a son propre gouvernement démocratiquement élu, son armée, sa monnaie, poserait des problèmes majeurs pour le commerce international, qui transite pour beaucoup par l’île, a averti l’amiral John Aquilino.

Une invasion risquerait aussi de mettre en péril la crédibilité des États-Unis auprès de ses alliés asiatiques, comme le Japon, la Corée du Sud et les Philippines.

« Si nous venions à avoir un conflit à Taïwan, le statut des États-Unis, en tant que partenaire de nos alliés serait en jeu », a-t-il mis en garde.