(New Delhi) Au moins 39 personnes ont trouvé la mort mardi dans l’accident d’un bus qui a plongé dans un canal, dans l’État de Madhya Pradesh dans le centre de l’Inde, a déclaré un responsable local, sept personnes ayant réussi à sortir de l’eau tandis que plusieurs étaient portées disparues.  

Agence France-Presse

« Le bilan des morts dans l’accident de l’autobus s’est alourdi à 39 », a déclaré à la presse le magistrat de district Ravindra Kumar Choudhary.

Seize femmes et un enfant figurent parmi les morts. Certains passagers tués dans l’accident se rendaient à un examen d’embauche pour obtenir un emploi aux Chemins de fer indiens.

Selon les responsables locaux, sept personnes, dont le chauffeur, ont réussi à sortir de l’eau et se trouvaient en sécurité.   Plusieurs autres personnes étaient toujours disparues.

L’accident s’est produit lorsque le bus, qui transportait plus de 50 passagers, a fait une embardée sur la route puis a plongé dans un canal, près du village de Satna, tôt mardi matin.

Le gouvernement de l’État a ordonné une enquête. Les premières constatations suggèrent que le chauffeur a perdu le contrôle du bus qui a heurté un pont avant d’aller s’écraser au fond du canal, rapportait la presse.

Les autorités locales ont interrompu le flux d’eau dans le canal pour faciliter les opérations de sauvetage et permettre à deux grues d’extraire le bus, selon des informations de presse.

Des images tournées sur les lieux montraient des équipes portant des gilets de sauvetage orange à bord de canots pneumatiques, en quête de survivants.

« Le bus était complètement submergé et trois heures ont été nécessaires pour le sortir de l’eau », a rapporté le quotidien Times of India.

Le bureau du premier ministre Narendra Modi a tweeté que les familles des personnes tuées dans l’accident recevraient 200 000 roupies (3480 dollars canadiens) de compensation.

« L’État tout entier se tient aux côtés des personnes frappées » par ce drame, a déclaré de son côté le premier ministre du Madhya Pradesh, Shivraj Singh Chouhan, dans un message vidéo.

Sur les routes indiennes, voitures et camions mal entretenus roulent souvent à grande vitesse et se disputent des voies en mauvais état avec un trafic de motos, de piétons et de cyclistes, rendant la circulation très dangereuse.

En 2019, plus de 150 000 personnes ont trouvé la mort dans quelque 500 000 accidents sur les routes indiennes, soit 410 décès par jour ou 17 morts par heure, selon des données gouvernementales.

Selon le Times of India, les États-Unis enregistrent près de cinq fois plus d’accidents que l’Inde chaque année, mais le nombre de décès en Inde est quatre fois supérieur.  

Les principales causes sont la vitesse excessive, l’absence de casque pour les deux roues dont les ventes dépassent de beaucoup celles des voitures, et le non-respect du port de la ceinture de sécurité.

En janvier, 15 personnes sont mortes écrasées durant la nuit par un camion dans l’ouest de l’Inde alors qu’elles dormaient au bord de la route. Le camion était entré en collision avec un tracteur transportant de la canne à sucre juste à un carrefour.  

Selon une récente déclaration du ministre des Transports Nitin Gadkari, le gouvernement espère réduire de moitié le nombre de morts et d’accidents de la route d’ici 2025.