(Pékin) Les autorités chinoises ont décidé jeudi d’imposer des restrictions de déplacement dans trois villes où vivent quelque 18 millions de personnes, dans un effort sans précédent pour contenir le nouveau coronavirus qui s’est déjà propagé à d’autres parties du monde.

Ken Moritsugu et Yanan Wang
Associated Press

Par ailleurs, la Commission nationale de la santé a indiqué que le nombre de malades souffrant du coronavirus avait grimpé à 830. Le nombre de morts a aussi augmenté, passant de 17 à 25.

Vendredi matin (à l’heure locale), elle a aussi confirmé qu’un premier décès avait été enregistré à l’extérieur de la province de Hubei. Un homme de la province orientale de Hebei a annoncé qu’un homme âgé de 80 ans était mort après avoir montré des symptômes liés au coronavirus. L’homme revenait d’un séjour de deux mois à Wuhan où il avait été visité des proches.

La gare et l’aéroport de Wuhan, épicentre de l’épidémie, ont été fermés et les services de traversiers, de métro et d’autobus ont été interrompus. Les rues et les lieux publics habituellement animés de cette ville de 11 millions d’habitants étaient étrangement calmes jeudi. La police vérifiait tous les véhicules entrant dans la ville, mais n’a pas fermé les routes.

Les autorités ont annoncé que des mesures similaires entreraient en vigueur vendredi dans les villes voisines de Huanggang et Ezhou. À Huanggang, les salles de spectacle, les cafés internet et les autres lieux de divertissement ont également été fermés.

Ce que l'on sait du nouveau virus:

Ces mesures de confinement sont sans précédent en Chine et dans le monde. Elles touchent une population comparable à celle des villes de New York, Los Angeles et Chicago réunies.

À Pékin, la capitale, les autorités ont annulé indéfiniment les « événements majeurs » en cette période de réjouissances du Nouvel An chinois. La célèbre Cité interdite fermera samedi pour une durée indéterminée.

L’Organisation mondiale de la santé a tout de même estimé jeudi que l’épidémie de coronavirus n’était pas considérée pour l’instant comme une « urgence de santé publique de portée internationale ».

De nombreux pays ont commencé à mettre en place des mesures pour dépister les voyageurs en provenance de la Chine.