(Séoul) Des milliers de Nord-Coréens se sont rassemblés sur la place Kim Il-sung à Pyongyang pour exprimer leur soutien au gouvernement et, contrairement au défilé militaire qui s’est déroulé deux jours plus tôt, tous les participants portaient un masque.

Agence France-Presse

Ce rassemblement, qui s’est tenu lundi, était organisé par les autorités pour marquer le début de la « campagne de 80 jours », une mobilisation massive destinée à relancer l’économie en difficulté avant la tenue en janvier d’un congrès exceptionnel du parti au pouvoir.

L’appel à une telle mobilisation, qui se traduit par de longues heures de travail et des tâches supplémentaires, est courant en Corée du Nord à l’approche de grands évènements.  

Les soldats, travailleurs et étudiants rassemblés lundi portaient tous un masque, brandissant des slogans tels que « Suivons les pas de notre cher leader, le camarade Kim Jong-un ».

Le contraste était saisissant par rapport au défilé militaire géant qui s’est déroulé samedi à l’occasion du 75e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs. Lors de cet évènement, ni M. Kim ni les autres participants n’avaient le visage couvert.

PHOTO KCNA VIA AFP

La cérémonie de samedi dernier.

Lors du défilé, lors duquel le régime a exhibé ses plus gros missiles intercontinentaux, le dirigeant nord-coréen a assuré qu’il n’y avait « pas une seule personne » atteinte de coronavirus dans son pays et a remercié les habitants restés en bonne santé.

Pyongyang a fermé ses frontières en janvier pour empêcher une propagation de l’épidémie apparue chez son voisin chinois.

Dimanche, M. Kim et d’autres hauts responsables ont été photographiés ne portant pas de masque alors qu’ils assistaient à un évènement de propagande. Pour leur part, les spectateurs ont été vu le visage couvert.

L’anniversaire du parti au pouvoir est intervenu dans un contexte intérieur très lourd du fait de l’impact de la pandémie et d’une série de typhons qui ont durement touché ce pays en proie à des sanctions drastiques.

Le vice-président de la Commission des Affaires d’État, Pak Pong Ju, a déclaré que les 80 jours prochains jours seront « cruciaux pour notre avancée révolutionnaire », selon le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun.

« Si nous passons à côté de cette occasion unique et que nous retardons notre avancée, nous pourrions avoir à faire face à de terribles et multiples défis », a-t-il souligné.