(Dacca) Près de 200 personnes ont péri dans les inondations et glissements de terrain provoqués par la mousson au Bangladesh, au Népal et en Inde, ont annoncé dimanche les autorités de ces pays d’Asie du Sud, mettant en garde contre la montée des eaux des fleuves dans les prochains jours.

Agence France-Presse

Au Bangladesh, au moins 67 personnes ont péri et 2,6 millions ont été affectées au cours des deux dernières semaines par les inondations causées par les cours d’eau en crue, ont indiqué les autorités.

« Sur le total, 55 personnes sont mortes noyées et huit foudroyées » lors des intempéries, a déclaré à l’AFP la porte-parole du ministère de la Santé, Ayesha Akther.

« La situation pour ce qui concerne les inondations s’est améliorée au cours des derniers jours. Mais le niveau des eaux des rivières augmente de nouveau dans le nord », a averti le chef du Centre d’alerte et de prévision des inondations du Bangladesh Arifuzzaman Bhuiyan added.

Selon M. Bhuiyan, le niveau des eaux des fleuves dans le nord du pays monte à la suite de nouvelles pluies diluviennes.

Un tiers du territoire du Bangladesh est inondé et les autorités ont prévenu que 40 % de sa superficie pourrait l’être.

Au Népal, 79 personnes sont mortes et 46 portées disparues dans des inondations et glissements de terrain, le gouvernement mettant en garde en outre contre les crues pouvant aggraver la situation au cours des trois prochains jours.

En Inde, les inondations ont fait 45 morts dans l’État d’Assam au cours des deux dernières semaines, selon les autorités.

Plus de 100 animaux du parc national de Kaziranga, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui abrite les deux tiers de la population mondiale de rhinocéros unicornes, ont péri dans les inondations.

Les pluies diluviennes au cours de la saison de la mousson entre juin et septembre provoquent chaque année dans cette région d’Asie des inondations, glissements de terrain et orages qui font des centaines de morts.