(Bangkok) Les précipitations torrentielles qui se sont abattues sur le nord-est de la Thaïlande au cours des deux dernières semaines ont fait 32 morts, selon les autorités qui ont procédé à l’évacuation de plus de 23 000 personnes.

Agence France-Presse

Depuis le 29 août, 32 personnes ont été tuées au cours de ces inondations, a annoncé samedi le ministère responsable de la gestion des catastrophes.  

Deux événements météorologiques sont à l’origine de ces inondations, la tempête Podul ainsi qu’une dépression tropicale qui s’est formée au-dessus de la mer de Chine méridionale, appelée Kajiki, a précisé la même source.  

Ces pluies diluviennes ont provoqué des inondations ainsi que des coulées de boue. Les habitants ont été contraints de fuir leurs habitations à bord de bateaux ou de radeaux de fortune.  

Les médias d’Ubon Ratchathani, la province la plus touchée, ont notamment montré des gens qui pataugeaient avec de l’eau jusqu’au niveau de la poitrine.

« Il faudra trois semaines pour évacuer toute cette eau », a déclaré Sarit Witoon, le gouverneur de cette province qui a critiqué la lenteur du gouvernement dans la gestion de cette crise.  

Sur Twitter, un usager a comparé la lenteur des autorités avec l’efficacité dont elles avaient fait preuve l’an dernier pour sauver 12 adolescents et leur entraîneur de football bloqués dans une grotte inondée.

« Seulement 13 personnes sont restées coincées dans la grotte et cela a eu un énorme retentissement, mais là ce sont des centaines de milliers de vies. Ce n’est pas bien », a tweeté Yosita8051.  

Le premier ministre, Prayut Chan-O-Cha a tweeté samedi qu’il avait demandé aux agences d’« accélérer l’aide » aux populations touchées par ces inondations.