(Séoul) Le leader nord-coréen Kim Jong-un considère que le président Trump et lui ont une relation «particulière», a déclaré jeudi un haut responsable nord-coréen cité par l’agence officielle KCNA.

Agence France-Presse

Le conseiller au ministère nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye Gwan a déclaré à l’agence officielle de presse nord-coréenne KCNA qu’il a rencontré le dirigeant nord-coréen «il y a quelques jours» et que ce dernier lui «a dit que la relation entre le président Trump et lui était particulière».

Il y a quelques jours, Donald Trump avait déclaré au sujet de Kim Jong-un : «Je l’aime bien. Il m’aime bien. On s’entend bien. Je le respecte. Il me respecte».

M. Kim espère toujours parvenir à un accord sur le programme nucléaire nord-coréen en traitant directement avec Donald Trump, estiment des analystes.  

Selon eux, Pyongyang cherche à tirer profit de la relation entre les deux hommes afin d’obtenir des concessions de la part des Américains.

Le leader nord-coréen avait déjà loué le «courage extraordinaire» du président Trump, tout en exigeant à plusieurs reprises que Washington propose une «nouvelle méthode» de négociations d’ici la fin de l’année.

Pyongyang a conscience que les responsables américains s’opposeront à une levée des sanctions avant toute dénucléarisation et souhaite donc «négocier directement avec Trump», dit Koh Yu-hwan, professeur d’études nord-coréennes à l’université Dongguk à Séoul.

«Le Nord envoie un message pour dire qu’à moins que Trump ne passe un appel, les pourparlers vont échouer et qu’ils sont maintenant à la croisée des chemins», a-t-il analysé.  

Le conseiller au ministère des Affaires étrangères a déclaré à KCNA que des responsables politiques américains étaient hostiles à Pyongyang car «préoccupés par la mentalité et les préjugés idéologiques (datant) de la Guerre froide».

«J’espère sincèrement qu’une force motrice permettant de surmonter tous ces obstacles […] sera trouvée sur la base de la relation étroite» entre MM. Kim et Trump, a-t-il ajouté.

Les négociations entre les États-Unis et la Corée du Nord patinent depuis l’échec en février d’un deuxième sommet Kim-Trump à Hanoï.  

Depuis, la Corée du Nord a fait monter la tension avec une série de tests de missiles et les nouvelles discussions engagées début octobre à Stockholm se sont également terminées sur une impasse.