Le gouvernement mexicain a présenté des images de l’arrestation du fils d’El Chapo qui a tourné au fiasco à la mi-octobre, jeudi.

La Presse

Cette action a débouché sur une explosion de violences à Culiacan, la capitale de l’État de Sinaloa, fief du baron de la drogue Joaquin El Chapo Guzman, qui se trouve derrière les barreaux aux États-Unis.

Le président mexicain Andrès Manuel Lopez Obrador a tenté de justifier le 18 octobre dernier la décision embarrassante d’avoir renoncé à l’arrestation du fils d’El Chapo.

Sans dire explicitement qu’Ovidio Guzman Lopez était toujours libre, le président a reconnu l’échec de l’action le lendemain.

- Selon l’AFP