Près d'un Japonais début trentaine sur deux est toujours célibataire. Une situation qui fait du célibat l'un des «fléaux» sociaux du pays du soleil levant. L'appauvrissement des trentenaires serait en grande partie responsable de cette situation, leurs revenus moyens ayant diminué de 40 % en 10 ans, passant de 61 000 $ à 36 000 $. Malgré la crise économique qui frappe la gent masculine, les Japonaises continueraient de chercher un conjoint ayant un revenu deux fois supérieur aux leurs. Pour pallier à cette situation, l'économiste Takuro Morinaga propose une idée aussi farfelue que discriminante: une taxe sur la beauté.

Publié le 26 avr. 2012
LA PRESSE

Taxer les beaux à hauteur de 80 % et diminuer l'impôt des laids de 20 %. M. Morinaga souhaite ainsi équilibrer les chances des trentenaires japonais de séduire les femmes en ajustant le rapport beauté/richesse de messieurs. Ainsi les Japonais seraient divisés en quatre catégories: les beaux, les normaux, les moyennement laids et les laids.

À lire lepoint.fr