(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 035 506 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6 h.

Mis à jour le 12 juill. 2021
Agence France-Presse

Plus de 186 740 300 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.  

Sur la journée de dimanche, 6605 nouveaux décès et 362 178 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Indonésie avec 1007 nouveaux morts, l’Inde (724) et la Russie (710).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 607 156 décès pour 33 853 971 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 533 488 morts et 19 089 940 cas, l’Inde avec 408 764 morts (30 874 376 cas), le Mexique avec 234 969 morts (2 590 500 cas), et le Pérou avec 194 387 morts (2 080 777 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 590 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (295), la République tchèque (283) et la Macédoine du Nord (263).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, lundi à 6 h, 1 311 233 décès pour 38 770 784 cas, l’Europe 1 180 611 décès (55 498 504 cas), les États-Unis et le Canada 633 591 décès (35 274 557 cas), l’Asie 603 896 décès (41 534 263 cas), le Moyen-Orient 153 232 décès (9 648 126 cas), l’Afrique 151 772 décès (5 952 669 cas), et l’Océanie 1171 décès (61 399 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’OMS. En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

L’épidémie s’étend à Sydney

Le foyer épidémique ne cesse de s’étendre à Sydney en dépit du confinement imposé dans la première ville australienne, selon les autorités.

Au total, 112 nouveaux cas ont été recensés ces 24 dernières heures dans l’agglomération, un record depuis le début de cette vague épidémique, alors que le confinement en est à sa troisième semaine.

Réunion extraordinaire de l’APEC

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé lundi une réunion extraordinaire des dirigeants du forum de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), vendredi, pour améliorer la réponse à la pandémie dans cette région.

La Nouvelle-Zélande doit organiser en novembre en ligne le sommet annuel des 21 membres de cette organisation. Mais elle a convoqué pour vendredi une réunion extraordinaire pour examiner les actions à prendre face à la crise sanitaire.

Accord pour une livraison de vaccins à Taïwan

Les géants taïwanais de la technologie Foxconn et TSMC ont annoncé lundi qu’ils allaient chacun donner cinq millions de doses de vaccin au gouvernement de Taïwan après un accord passé avec un distributeur basé en Chine.

Taipei a depuis des mois toutes les peines du monde à fournir des vaccins à sa population. La précarité de sa position diplomatique sur la scène internationale complique sa tâche.

Covax reçoit 110 millions de doses chinoises

Covax va recevoir 110 millions de doses de vaccins des sociétés chinoises Sinovac et Sinopharm pour permettre au système de distribution international de faire face à une pénurie de doses en pleine résurgence de la pandémie, a indiqué lundi l’Alliance du vaccin (Gavi).

Covax, partenariat entre l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Gavi et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), vise à garantir l’accès aux vaccins des pays les plus pauvres.

Algérie : reprise « alarmante » de l’épidémie

La reprise des contaminations à la COVID-19 en Algérie est « alarmante » et les hôpitaux sont « saturés », selon Mohamed Yousfi, chef d’un service d’infectiologie à Boufarik, près d’Alger, qui dénonce l’immobilisme de l’État.

Le président Abdelmadjid Tebboune assure que la situation épidémiologique est « sous contrôle », mais l’Algérie, pays le plus peuplé du Maghreb avec 44 millions d’habitants, s’approche du record de cas quotidiens (1133) enregistré en novembre 2020.

L’UE veut convaincre Malte

La Commission européenne veut convaincre Malte de revenir sur sa décision de fermer ses frontières aux non-vaccinés, a indiqué lundi le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders.

Malte a affirmé vendredi être le premier pays de l’Union européenne à fermer ses frontières aux voyageurs non vaccinés, espérant juguler une recrudescence des nouveaux cas. Mais sur la radio française France Inter, Didier Reynders a rappelé que l’adoption du passeport sanitaire par l’UE s’imposait aux pays membres.

France : riposte attendue face au variant Delta

Emmanuel Macron doit annoncer lundi soir des mesures pour endiguer la recrudescence des cas due au variant Delta. Il pourrait notamment rendre obligatoire la vaccination pour les soignants.

Le président français doit parler à 14 h pour détailler les mesures décidées lors d’un conseil de défense sanitaire. Il « parlera de la situation sanitaire et de son évolution, à la lumière des données de l’épidémie dans les autres pays, et de l’importance de la vaccination », selon son entourage.

Plus de 4 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4,035 millions de morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi vers 6 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 607 156 décès pour 33 853 971 cas recensés.

Suivent le Brésil (533 488 morts), l’Inde (408 764 morts), le Mexique (234 969) et le Pérou (194 387).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L’OMS estime que les décès pourraient être deux à trois fois plus élevés.