(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 422 951 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 60 427 590 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 38 532 900 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de mercredi, 12 351 nouveaux décès et 635 138 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2439 nouveaux morts, le Mexique (858) et l’Italie (722).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 262 283 décès pour 12 778 254 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 4 835 956 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 170 769 morts et 6 166 606 cas, l’Inde avec 135 223 morts (9 266 705 cas), le Mexique avec 103 597 morts (1 070 487 cas), et le Royaume-Uni avec 56 533 morts (1 557 007 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 138 décès pour 100 000 habitants, suivie par le Pérou (108), l’Espagne (94), l’Italie (86).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 490 cas (21 nouveaux entre mercredi et jeudi), dont 4634 décès (0 nouveau) et 81 550 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient jeudi à 7 h 440 211 décès pour 12 673 887 cas, l’Europe 390 074 décès (17 166 670 cas), les États-Unis et le Canada 273 972 décès (13 123 532 cas), l’Asie 190 919 décès (12 110 417 cas), le Moyen-Orient 76 191 décès (3 214 016 cas), l’Afrique 50 643 décès (2 108 855 cas), et l’Océanie 941 décès (30 221 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

60 millions de cas, 1,4 million de morts

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 1 422 951 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 7 h.

Plus de 60 427 590 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas recensés, respectivement 262 283 et 12 778 254. Suivent le Brésil (170 769 morts), l’Inde (135 223), le Mexique (103 597) et le Royaume-Uni (56 533).

Nouveaux records en Russie

La Russie a enregistré jeudi un nouveau nombre record de contaminations et de morts quotidiennes dues au coronavirus, une semaine après avoir dépassé les deux millions de malades.

Au cours des dernières 24 heures, 25 487 nouveaux cas et 524 morts ont été enregistrés par les autorités sanitaires, pour un total de 2 187 990 contaminations et 38 062 décès depuis le début de la pandémie.

Le ministère de la Santé a annoncé que la production de masse du vaccin commencerait en décembre ou en janvier.

Corée du Sud : pic de nouveaux cas

La Corée du Sud fait état jeudi de près de 600 nouveaux cas de coronavirus sur 24 heures, soit le nombre de contaminations le plus élevé depuis mars, un regain qui lui fait craindre une troisième vague épidémique.

L’Allemagne prolonge ses restrictions

L’Allemagne, qui devrait franchir dans les tout prochains jours le seuil symbolique du million de cas, va prolonger jusqu’à début janvier ses mesures sanitaires, dont la fermeture des bars et des restaurants et la limitation du nombre des participants à des réunions privées.

« Nous devons encore faire des efforts […] le nombre des infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé », a déclaré mercredi soir la chancelière Angela Merkel à l’issue de plus de sept heures de discussions avec les dirigeants des 16 États régionaux allemands.

L’Allemagne va en outre demander à l’Union européenne d’interdire jusqu’au 10 janvier les séjours de ski, sources de plusieurs foyers épidémiques l’hiver dernier, malgré l’opposition de l’Autriche et la colère dans les stations.

Précisions sur le confinement en France

Le premier ministre français Jean Castex a détaillé jeudi les mesures d’allégement du confinement énoncées mardi soir par le président Emmanuel Macron et qui présentent de nombreuses zones de flou.

Il a notamment confirmé la jauge de 30 personnes maximum, dans un premier temps, pendant les offices religieux.

Les stations de ski pourront rouvrir au moment des fêtes de fin d’année, mais les remontées mécaniques demeureront fermées.

Un Thanksgiving assombri

Fête familiale par excellence aux États-Unis, Thanksgiving - littéralement jour d’Action de grâce - se déroule alors que plus de 2400 morts du coronavirus y ont été enregistrés en 24 heures, un plus haut en six mois.

Les Américains ont été invités cette année à ne pas se déplacer en raison de la pandémie.

Disney : 32 000 emplois supprimés d’ici à l’été 2021

Le groupe Disney prévoit de supprimer un total de 32 000 emplois dans ses activités liées aux parcs d’attractions d’ici à la fin du premier semestre 2021.

En septembre, le géant américain avait annoncé la suppression de 28 000 emplois aux États-Unis en lien avec la pandémie, qui a engendré la fermeture des parcs d’attractions ou a conduit à leur exploitation de façon très limitée.