Deuxième échec en deux jours pour la majorité républicaine au Sénat dans le dossier de la santé. Cet après-midi, celle-ci n'a récolté que 45 voix sur 100 en faveur d'un projet de loi abrogeant de grands pans de l'Obamacare sans offrir de remplacement. La veille, elle n'avait réuni que 43 voix pour un projet de loi abrogeant et remplacement l'Affordable Care Act, nom officiel de la loi maîtresse de Barack Obama.

Publié le 26 juill. 2017
Richard Hétu

Qu'adviendra-t-il après ces deux échecs? Les sénateurs républicains et démocrates proposeront une série d'amendements qui feront l'objet d'une série de votes. Tout cela ne sera cependant rien d'autre que du théâtre parlementaire. Ce qui comptera, c'est l'amendement que proposera à la fin le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell.

L'objectif de McConnell est d'obtenir une majorité sur un texte qui lui permettra d'arracher une majorité de voix et d'aller en conférence avec Paul Ryan, président de la Chambre des représentants. Ce texte pourrait abroger trois éléments impopulaires de l'Obamacare, dont l'obligation faite aux individus de souscrire une assurance-maladie et celle faite à certains employeurs de fournir une assurance-maladie à leurs employés.

Les démocrates qualifient déjà un tel texte minimaliste de «cheval de Troie» qui donnera à McConnell et Ryan la chance d'élaborer un nouveau projet de loi abrogeant ou remplaçant l'Obamacare et de le soumettre aux deux chambres du Congrès.

McConnell espère évidemment que la pression sur les sénateurs républicains sera alors tellement forte qu'ils finiront par adopter ce projet de loi préparé de nouveau à l'abri des regards, sans auditions ou débats.