«Le mois dernier, un responsable du Wall Street Journal a demandé aux PDG qui remplissaient une salle de lever la main si la baisse d'impôts pour les entreprises à l'étude au Congrès les inciterait à investir davantage. Très peu d'entre eux ont levé la main. Gary Cohn, le conseiller économique du président Donald Trump et un de mes amis, qui était présent, a demandé: "Pourquoi n'y a-t-il pas plus de mains levés?" Permettez-moi de répondre: nous n'avons pas besoin de cet argent. Dire que le projet de loi fiscal va mener à des hausses de salaire et à une plus grande croissance, comme les républicains l'ont promis, relève de la pure fantaisie. Si le Congrès avait écouté les dirigeants d'entreprises ou les économistes qui étudient ces questions avec attention, il l'aurait peut-être réalisé.»

Publié le 16 déc. 2017
Richard Hétu

- Michael Bloomberg, ancien maire de New York et fondateur de Bloomberg LP, dénonçant la réforme fiscale à la veille d'être adoptée par les républicains du Congrès dans une tribune intitulée «Ce projet de loi fiscal est une erreur de 1 000 milliards de dollars».