Source ID:; App Source:

Le nouveau secrétaire général de l'OTAN nommé ce soir?

Qui remplacera Jaap de Hoop Scheffer ?... (Photo: AFP)

Agrandir

Qui remplacera Jaap de Hoop Scheffer ?

Photo: AFP

Agence France-Presse
Baden Baden

Le chancelière allemande Angela Merkel s'est dite convaincue qu'un nouveau secrétaire général de l'OTAN serait nommé vendredi soir, soutenant la candidature du premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen.

«J'ai la conviction que nous devrions réussir ce soir à désigner un nouveau secrétaire général de l'OTAN», a-t-elle dit, alors qu'elle donnait une conférence de presse conjointe avec le président américain Barack Obama.

«Je pense que M. Rasmussen serait un excellent choix. Si nous le choisissons, il sera un secrétaire général très fort», a ajouté Mme Merkel, se prononçant pour la première fois publiquement en faveur de son collègue danois,

Quelques heures avant le dîner officiel ouvrant le sommet de l'OTAN à Baden-baden, la chancelière a ajouté qu'elle «ferait tout» pour en convaincre les 27 autres pays de l'OTAN.

Seule la Turquie était susceptible de s'opposer à la candidature de M. Rasmussen, en raison de l'affaire des caricatures de Mahomet dans un journal danois en 2005.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, issu d'un parti islamiste modéré l'AKP, s'est même déclaré vendredi à Londres «personnellement opposé» à la candidature de M. Rasmussen, à la tête de l'OTAN, évoquant une possible défaillance de l'Alliance atlantique dans ses missions.

«Je suis personnellement opposé (...) Je doute de ses capacités à contribuer à la paix mondiale», a-t-il dit en réponse à une question.

Mais Mme Merkel a insisté. «Nous voulons décider ce soir de la succession» de l'actuel secrétaire général, le Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer, dont le mandat prend fin le 31 juillet.

Selon le journal danois Politiken de vendredi, M. Rasmussen aurait officialisé sa candidature au poste de l'OTAN, ce qui semblerait confirmer qu'il a les plus grandes chances d'être nommé en dépit des réserves d'Ankara.

De passage à Bruxelles le 27 mars, le président Abdullah Gül, qui représente la Turquie au sommet de l'OTAN, avait laissé entendre qu'il n'opposerait pas son veto à M. Rasmussen, réputé avoir le soutien de Washington, Londres et Paris, outre celui de l'Allemagne.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer