Nicolas Houle LE SOLEIL

Cinq projets de long métrage, dont trois provenant de la région de Québec, ont reçu l'appui de Téléfilm Canada. Le coq de Saint-Victor, des productions 10e avenue, figure parmi ceux que l'organisme fédéral a accepté de financer, ce qui pourrait en faire le premier film d'animation à investir les cinémas sur support numérique en 2009.

Le projet lancé par Pierre Greco est une adaptation du livre Le coq de San Vito, de Johanne Mercier. L'histoire se déroule à Saint-Victor, un village qui doit sa prospérité à son coq matinal, qui réveille quotidiennement les habitants pour les envoyer au boulot. Un jour, les travailleurs se lassent du coq et l'envoient dans le village voisin. Des citoyens voudront remettre la main dessus...

«C'est très imagé, commente la productrice Nancy Savard. C'est une histoire qui a la candeur des films de Pagnol et le côté cartoon de Chuck Jones (Roadrunner).»

L'appui de Téléfilm Canada ne garantit pas la réalisation du Coq. Les productions 10e avenue, à qui l'on doit la série animée

W, attendent la décision de la Sodec, prévue pour avril. Si cette subvention est obtenue, une autre ronde de financement sera nécessaire. La sortie est prévue pour 2009, soit au moment où le support numérique fera son apparition dans les salles de cinéma.

«En optant pour le numérique, ça nous permettra de faire un film à faible coût, mais de bonne qualité, explique Mme Savard. Nous visons un budget de 2,2 millions $, ce qui est audacieux, mais nous pensons que c'est faisable.»

Deux autres appuis

Téléfilm Canada appuiera deux autres projets de Québec : Papyboom, du cinéaste Richard Lacombe, chez les Productions Thalie, et Desperado, de Richard Angers et David Doyon, chapeauté par les Productions des années lumières.

À Rimouski, Hugues Fournier et les Productions Par ici voient Le clochard et le petit roi être soutenu, tandis qu'à Gatineau, c'est l'initiative d'Annie Coutu et d'Aïcha Productions, Mathias, qui a retenu l'attention.

Le soutien financier accordé par l'organisme canadien a lieu dans le cadre d'un appel de projets de langue française en région destiné aux longs métrages de fiction et lancé en décembre 2007.