Après avoir fait quelques figurations en publicité, Loïc Esteves a décroché, au terme de deux auditions et parmi 60 candidats, le rôle principal d'Antoine dans 1er amour.

Publié le 16 juin 2013
André Duchesne LA PRESSE

Disons qu'il y a des façons plus discrètes de faire son entrée au cinéma! Qu'à cela ne tienne, le jeune homme (13 ans durant le tournage) aux cheveux bouclés et aux airs de Petit Prince a vite affiché beaucoup d'aplomb sur le plateau et fait l'unanimité autour de lui.

Entre enfance et adolescence

«Il me fallait trouver la fine ligne entre la fin de l'enfance et le début de l'adolescence. Ça dure quelques mois. Loïc avait ce côté d'innocence qui va se terminer bientôt, dit le réalisateur Guillaume Sylvestre. Il était dans cet été initiatique où tes illusions d'enfant sont détruites.»

«Il m'a rentré dans le coeur tout de suite, indique Macha Grenon, qui joue sa mère, Marie. Sur le plateau, ça lui a pris une journée pour apprendre la technique du cinéma. Au bout de la deuxième journée, il s'est mis à avoir du fun. En me retrouvant devant lui, je ressentais un plaisir fou d'acteur. Je savais que j'avais devant moi une petite force vive qui allait créer avec moi.»

Deux auditions

«J'ai fait deux auditions. La première avec Marianne [Fortier]. Ça s'est bien passé et j'ai été rappelé pour une seconde avec Macha. Un lien s'est créé tout de suite, explique Loïc Esteves. On ne s'était jamais vus avant et on a fait l'audition sans aucune gêne. C'est comme si nous étions déjà des amis ou qu'elle était ma mère.»

De ce tournage, Loïc Esteves revient avec la conviction de vouloir être acteur plus tard. De son personnage, il dit: «C'est un film qui a beaucoup d'intrigues et où le personnage va se définir durant ce séjour sur l'île. Durant cet été, il va découvrir une grande partie de lui.»

Un moment difficile sur le plateau? «Quand on cachait le pot de réglisses, s'esclaffe Marianne Fortier. Il en mangeait tout le temps!»