Quiconque possède un téléphone intelligent comprend le principe des commandes tactiles : on glisse le doigt sur la surface de l'appareil et celui-ci réagit en conséquence, ouvrant une application, modifiant un réglage, etc. C'est exactement ce principe que propose la société californienne BeBop Sensors dans son « volant intelligent ».

Publié le 30 avr. 2018
Alain McKenna LA PRESSE

Celui-ci est enrobé d'un textile souple et tactile pouvant reconnaître différents types de contacts, du glissement de la main sur sa surface à la pression de la main qui le serre.

À partir de la même technologie, BeBop Sensors conçoit également des gants permettant de contrôler des environnements virtuels en recréant la sensation du toucher. Dans ce cas, il serait possible de s'immerger dans un jeu de course automobile virtuel et avoir l'impression bien réelle de tenir le volant fermement.

Tout ça n'est pas un hasard, dit Keith McMillan, PDG de BeBop, flairant un bon filon pour ces interfaces dans l'industrie automobile. « L'automobile et le secteur militaire sont des industries où les entreprises savent intégrer de nouvelles technologies », dit-il.

On verra bien.

Son volant tactile pourrait signer la fin des affreuses commandes déportées au volant pour la sono et le régulateur de vitesse...